HomeLe centenaire et la résurrection du directoirePagina 34

JPEG (Deze pagina), 532.86 KB

TIFF (Deze pagina), 4.09 MB

PDF (Volledig document), 17.54 MB

I 32 LE CENTENAIRE
* tites ülles vont apprendre de Miss Hélyett l’in-
1 terêt dllll]. << joli tableau d’amateur >>. Nos
pl femmes lionnêtes courent dcs Demi- Vierges au
cabaret de Bruant, avant de souper au Bat­m0M;
elles s’applaudissent elles-mêmes dansles Vi- ‘
vcurs. On deshabille savaminent, on couche, on
baigne des actrices sur toutes les SCï311€S.‘El1
p q Brimmiicus reinanie doit bientötmontrer Junie ­
l J << dans le simple appareil,. >>

A l’ancien Palais-Royal se pressaient les
i muscadins, les joueurs, les voleurs, les soute-
neurs et les ülles ; la goinfrerie, la prostitution, ‘
la roulette etalaient cote à cote leurs enseignes
les plus allechantes. Les tripots, les marchands
de comestibles, les lupanars, les boutiques de V
somnambules et de charlatans, les magasins de
pamphlets et de romans graveleux attiraient la
cohue; dans les cafes peroraient les futurs
hommes de gouvernement.
Aujourd’hui, le Palais­Royal est desert; la
pluie même ne decide plus les passants à se
refugier sous ses mornes galeries. Son ancien
contenu s’est répaudu sur les boulevards, ou les
il balcons illumines indiquent à la file des tables
ii de baccara, ou les trottoirs entiers sont sub-
mergss par la galanterie de rencontre. Insufti- 1
sants pour contenir tout un peuple, les tripots
ne sont plus ouverts qu’auX inities; il ne faut l .
l
lïä ’