HomeLe centenaire et la résurrection du directoirePagina 29

JPEG (Deze pagina), 538.39 KB

TIFF (Deze pagina), 4.08 MB

PDF (Volledig document), 17.54 MB

mr LA RESURRECTION DU nmncrome 27
l nent; ils procurent des renseignements, et des
1 rendez­vous d’essai loyal; ils font des offres
{ dans les journaux. Les feuilles d’aujourd’hui
3 ont conservé cette rubrique; elles ont seule-
L ment ajouté aux propositions matrimoniales ‘
des propositions extra-matrimoniales, souvent
l étranges, quelquefois plus qu’étranges.
Le Directoire, pour corser les attraits du
l mariage, garantit toutes les facilités d’en sortir; '
1 il consacre les combinaisonsfde divoroe les _
ä plus commodes. Le divorce pour tout grief,
Q · le divorce sans grief. Il fait du mariage une
l libre union, à l’année, au trimestre : ou se
) prend, on se quitte, on se reprend... Nous
n’avons rétabli qu’un divorce étroit; aussi ne
{ brise-t­il encore par an que huit mille mariages;
i mais nous allons l’élargir. M. Paul Hervieu,
par les Tcnailles, a reclame le droit de répudia­
= tion unilatérale au premier caprice; M. Henry
‘ Fouquier demande depuis dix ans le retablisse-
ä ment du Concubiuat romain. En attendant, les
jurys parisiens ont solidement fondé le droit
· de suppression mutuelle par le revolver, qui
l vaut bien la répudiation.
l Comme en l’An Vl, on se prend, on se quitte,
{ ou se retrouve aniants. Le premier mari de
l Thérèse Gabarrus, au divorce, refusait de lui
F rendre une parure en disant : << J e la garde pour
l vous la donner quand Vous serez ma maltresse. >>
s
I I
«
l `_n.r L