HomeLe centenaire et la résurrection du directoirePagina 24

JPEG (Deze pagina), 517.44 KB

TIFF (Deze pagina), 4.04 MB

PDF (Volledig document), 17.54 MB

L L l
- 22 LE cimrnnnian
A cötéedes saturnales, la misère parït, la A
misère devient réellement plus affreuse. Le p
désespoir, la douleur, le suicide déciment la i
E foule lindigente. En France, huit mille per- Y
c sonnes par an; rien qu’à Paris, trente à i
‘ quarante par semaine se tuent, autour de p "
· nous. L
J On mourait allègrement, sous le Directoire,
` n parce que la guerre et la Terreur avaient rendu `
la mort familière. On meurt volontiers, auj our-
‘ d’hui, par tristesse du passé, par dégoüt du pré- ,
sent, par effroi de l’avenir.
Les palaisimprovisés des agioteurs et des con-
cussionnaires regorgent des merveilles d’autre­
fois. Après la Te1·reur, les chefs­d’muvre pillés
N « sortent des cachettes et sont vendus à l’encan. ­
Les domaines seigneuriaux sont dépecés, les
chàteaux des princes et des fermiers généraux,
dévastés; les bois, abattus; les peintures, les
marbres, les bronzes, les boiseries, les médailles, V
V · les cristaux, tout est dispersé. Des bandes ‘ i
· noires se forment pour l’exploitation de cette ·
mine. Du moins le vandalisme révolutionnaire L
fournit des ressourcesà l’Etat, et sert au salut
commun Il décentralise, au détriment de quel¥
ques anciens privilégiés, mais au profit d’une
classe plus nombreuse et plus intelligente, le '
bien­être, le luxe, le goüt.