HomeLe centenaire et la résurrection du directoirePagina 16

JPEG (Deze pagina), 548.04 KB

TIFF (Deze pagina), 4.07 MB

PDF (Volledig document), 17.54 MB

W 4 A nn. CENTENAIlIl§ ' ‘. · =
emprisonnés, enilés, pourchassés. Le 48 Fruc-
. tidor, les trente­sept rédacteurs et les trente- _
J ­ deux imprimcurs de trente-deux journaux sont
il enveloppés dans le coup de iilet,embarqués pour
Sinnamary. De trois cent treize déportés, qua-
h rante survivent. Cinquante­neuE journaux dis-
paraissent ainsi en moins d’un an. C.
En 4884, dans une heure d’imprudence ou de "
confiance excessive, le Parlement a laissé q'
.§ échapper une loi libérale sur la presse. Bientöt,
,4 la découverte et la révélation continue de leurs
pl tares, de leurs tralies, de leur indignité, ont fait
Ji repentir les politiciens de cette erreur. Ils ont a
{ entrepris de démolir la loi de 4884, article par l ‘
article, et d’y semer des pièges. En juillet4894,
lp ils ont enregistré sans discussion contradictoire
Q une loi qui permet le jugement à huis clos et la I
déportation à Cayenne de tout publiciste in-
commode. En juillet 4895, la Chambre a voté ~l
sans débat une loi d’état de siège qui organise §
le` des commissions militaires pour Pemprisonne-
ment et pour l’exécution somm_aire des patriotes x `
trop vigilants. Ce sont les procédés de Fructidor
revêtus de la forme legale. Ceux qui ont eu la 8
perüdie de les ressusciter n’ont pas encore eu 4
l’énergie de les appliquer. Mais il`ne faut qu’une ,°
li poigne et qu’une occasion propice : on les lp
· attend.
l °
>.
ll
l E l
ïï