HomeLe centenaire et la résurrection du directoirePagina 12

JPEG (Deze pagina), 545.31 KB

TIFF (Deze pagina), 4.02 MB

PDF (Volledig document), 17.54 MB

{
{ an LE cnurmminn ‘
{ _ Le Directoire, à l’intérieur, à l’extérie11r, té
{ était assailli de toutes parts; la farouche energie
_ et Vélan des années précédentes étaient tombés;
. la lutte, alors, change d’aspect. ig
A l’interieur, les factions s’agitent. Les roya­ ‘i,
listes, les Clichyens font du bruit, des satires ä
cruelles, des embryons de eomplots. Mais ils ne s
sont pas dangereux : ils l’ont montréen Ven-
{ démiaire. Leurs princes, égoïstes et jouisseurs, _
{ contents d’un exil confortable, ne se soucient ‘
{ pas de quitter les plaisirs de Londres; ils sacri-
lient volontiers dans de folles expéditions des ta
; serviteurs dévoués, mais n’y risquent jamais
; leurs augustes personnes. Les socialistes inspi­
{ rent des craintes plus sérieuses; Gracchus Ba- _;
A bceuf, qui réclame des lois agraires, le partage
I des terres en friche et des biens communaux, j
{ fait trembler les satisfaits anciens ou récents.
{ Le plus redoutable ennemi du gouvernement
F des Cinq, c’est l’anarehie terrible de l`adminis-
1 tration, Pinsubordination, Vimprobité, la cor- {
_ ruption, les trahisons de ses propres agents.
La troisième République n’a guere a se
{ délendre contre les monarcliistes et leurs prin- in
; ces, qui ne recominenceraient ni la Vendée, ni
{ seulement Vendémiaire, ni même un tumulte g.
de collets noirs et de gourdins : les soldats se ral- li
{ lient et les chefs se dérobent. Les socialistes sont
{ autrement vigoureux et hardis; leurs journaux
. {l
{
, n k W