HomeLa crise récente en Belgique et la question réligieusePagina 25

JPEG (Deze pagina), 1.02 MB

TIFF (Deze pagina), 8.01 MB

PDF (Volledig document), 28.12 MB

___,,,T_‘,,.` Y { U U _ ,..v,.~..Y,...».....f,...,.`v.­­­.a.­­­­­.».ef­~..-..«•;...».·­.·••~.-..a.p..«.·,:.;-.~.·`.-:<...«. ,.;;:::._s·.t. ,..»i.·g.~if ¥§;.IïY{. r1ï.Z1'§«ï!;,rï_.äF~‘3‘$ _
D ­­ 25 ­~
Y nisme ». (1) Pourtant, quelle difference entre la situation creee
par le catholicisme et par le christianisme evangélique. C’est
dans les pays catholiques seulement qu’on volt ce lamentable
A spectacle d’un peuple acharne contre la religion qu’il s`obstine
t it garder, et attaquant, raillant, insultant chaque jour des
D prêtres dont il continue à recevoir les sacrements. Dans les
. pays protestants le culte etabli trouve des indilïerents, des
` incredules, des athées, mais point d’ennemis qui poussent la
i liaine jusqu’à la rage et au massacre. On y delaissera peut-être
y des pasteurs, on leur enlevera même leurs biens ou leur trai-
tement; on ne les fusillera pas. ‘ ‘
i C’est, de cette lutte inevitable contre le catholicisme
que viennent en Belgique, plus encore qu’en France et en
g Italie, les difilcultes inextricables que reneontrent le libera-
lisme comme parti politique et chaque liberal dans sa vie
­ privee. Ainsi, une extension du suffrage est reclamee avec
i insistance par la grande Association liberale de Bruxelles, qui
' en fait un des articles de son programme. En eiïet, en aucun ·
pays constitutionnel, le nombre des electeurs n’est aussi _
V restreint que chez nous. Et, cependant, comment ne pas hesiter
_ quand on sait que les votes que l’on accorderait aux campa-
2 gnards seront, en realite, donnes au confessionnal? Dans la
l crise recente, si le roi, en bon catholique, avait obei à son
directeur de conscienee, il aurait brave l’opinion soulevee, et le
yr confesseur eut conduit la royaute aux abimes. On s’est etonne,
y à Fetranger, de l’emotion revolutionnaire produite par l’arrivee
au pouvoir d’un cabinet eatholique. Pourtant, quoi de plus
' naturel! Nos ministres actuels sont des hommes eclaires, de
Q bons patriotes, que tout le monde estime; mais leur majorite
i est nommee par Vinfluence du clerge, nul ne le conteste; or le
' clerge obeit aux evêques, et les eveques au Pape. Donc, en tout
(1) Ainsi, dans ee passage ou il croit que le christianisme et le catholicisme sont ‘
de même nature: << Rien dans le chrislianisme, ni même dans le catholicisme 11'est
. alvsolumeut eontraire :1 l`esprit des societes democratiques et plusieurs choses, y sont
très favorablcs. » Le christianisme, religion democratique, est ccrtainement favorable _
ala democratie. Ou l'a. vu l`onder et souteuir, en Hollande et aux Etats­Unis, la Repu- ‘
) blique et la liberte. Le catholicisme, modèle achcve d'autocralie theocratiquc, a.
inspiré le despotisme de Louis XIV, combattu la Revolution et a.ujourd'l1ui il ifaspire
qua la restxuratiou de l'anc·ieu regime et au reuversement de la Repuhlique.