HomeLa crise récente en Belgique et la question réligieusePagina 17

JPEG (Deze pagina), 1.00 MB

TIFF (Deze pagina), 7.91 MB

PDF (Volledig document), 28.12 MB

l
..... {[7 ...
» Or, tels sont les articles suivants : »
, » Art. 190. La liberte des opinions religieuses est garantie à tous.
S » Art. 191. Protection egale est accordee à toutes les communions reli-
gieuses qui existent dans le royaume.
_ » Art. 192. Tous les sujets du roi, sans distinction de croyance religieuse,
jouissent des mêmes droits civils et politiques, et sont habiles à toutes dignités
` ct emplois quolconques.
» Art. 193. L’exercice public d’aucun culte ne peut être empêclié, si ce n’est
dans le cas ou il pourrait troubler l’ordre et la tranquillite publique.
» Art. 196. Le roi veille... a ce que tous les cultes se contiennent dans
Pobeissance qu’ils doivent aux lois de l’Etat.
» Art. 226. L’instruction publique est un objet constant des soins du gou-
vernement. Le roi fait rendre compte tous les ans aux Etats-generaux de .
l’état des ecoles superieures, moyennes et inferieures. _ ”
» Art. *145. Les Etats provinciaux sont charges de Pexécution des lois relax- .
tives à la protection des différents cultes et à leur exercice exterieur, à l’ins-
, truction publique, etc.
`Q » Art. 2. Additionnel .... Toutes les lois demeurent obligatoires jusqu’à ce A
" ` qu’il y soit autrement pourvu. >>
Nous nous bornerons à faire sur chacun de ces articles quelques courtes_ ·
1 observations.
» Art. 190 et 191. 40 J urer de maintenir la liberte des opinions religieuses
et la protection egale accordée à tous les cultes, qu’est-ce autre chose que de
jurer de maintenir, de proteger l’erreur comme la verite; de favoriser le pro-
gres des doctrines anti-catholiques ; de semer, autant qu’il est en son pouvoir,
dans le champ du père de famille, l’ivraie et le poison qui doivent infecter la
generation presente et les génerations futures; de contribuer ainsi, on ne
peut plus efticacement, à eteindre peu fi peu dans ces belles contrées le flam-
beau de la vraie foi ‘? L’Eglise catholique, qui a toujours repoussé de son sein _
l’erreur et l’heresie, ne pourrait regarder comme ses vrais enfants ceux qui
oseraient jurer de maintenir ce qu’elle n’a jamais cessél de condamner. Il est
{ notoire que cette dangereuse nouveaute n’a été introduite, pour la première
fois, dans un pays catholique, que par les revolutionnaires de France, il y a
cnviron vingtcinq ans, et qu’à cette époquo le chef de l’Eglise la condamna `
liautoment.
« La religion, dit-il, a déjà ete fortement attaquée par les decrets qui sont
» emanés de cette Assemblee nationale... Des maux que nous déplorons ont
, >> été occasionnes par les fausses doctrines qu’on a repandues depuis long-
' » temps dans une multitude d’ecrits empoisonnes qui se trouvent dans les
»‘ mains de tout le monde ; et c’est ct/in que cette ftmeste corttctgion se pro-
· » pageát cwcc plus de hctrctiesse et de rctpidité par Ze mogen de Za presse.
» qtätme des premières opérctttons de Z’Assemblée mttionctle ot été de clécréter E
» la libcrté de penser ce qufon vottdrcttt en mctttère de religion, cüexprimer
» librement et imptmément ses opinions Et cet égard, de ne suivre, en tm
>> mot, cïctutres règles et cïautres lois en cette wzattère que celles qtäon i
» voztdrait se prescriren. Informe de ces evenements, pouvons­nous garder
» le silence sur tant de maux, et ne pas elever notre voix apostolique contre