HomeDe scheidslijnPagina 60

JPEG (Deze pagina), 800.17 KB

TIFF (Deze pagina), 6.85 MB

PDF (Volledig document), 67.86 MB

' . GO 1
jaar later zette hij nog uitvoeriger zijn gevoelen tegenover dat
van Dr. KUYPER uiteen. Op bl. CXLVIH vindt men het vrij .
krasse briefje dat het toenmalige Kamerlid aan den ouden u
,,Veldheer zonder leger" toezond. Men weet dat het de theoloogi V,
K-UYPER, discipel van Prof. SOHOLTEN, geweest is die er op aan- W
drong weer het leerstuk der uitverkiezing als Oor coclesme op
den voorgrond te plaatsen; GROEN schrijft daarover: quant à
_ la question religieuse, l’Eglise Chrétienne, l’Eglise Réformée, °
le Oalvinisme sans doute; la justification par la foi seule; par- r
la sowvcrzziae grace de Dieu; mais sans exiger l’adl1ésion à une I
formule qui de nos jours, au lieu de réunir, divise les Chrétiens ·
Réformés". (OLV). i
Zakte ook GROEN, dit schrijvende, af? Ziehier hoe hij zijn `
inzichten nader toelicht: .
,,La nature de la résistancc aux crreurs dogmatiques se règlent uw
et se modifiet, Selon moi, d`après le genre de la little. D
,,En approuvant linflexibilité, de nos pères, il faut se garder
de suivrc avcnglément leur exemple. Il faut aglr olifféremmcnt, ii
par le même motif. E ,
,,Une vérité, sur laquelle se concentrait la lutte évangélique, Q
peut devenir d ’une importance tout-a-fait secondaire, selon
que les circonstances lc mettent en rapport avec ce qu ’il y a de ­-
t'ondemental dans l’Evangile ou l’cn isolont. Dans la connexité ·
des erreurs arminiennes avec le pélagianismo et le socianisme,
était alors le véritable danger; de nos jours au contraire, le I
dogme de la prédestination, souvent mal saisi et les canons de Q
Dordrecht surtout, d’ordinaire fort peu connus, rencontrent i
parmi les chrétiens les plus respectables de véhéments contra- i
dicteurs. La même formule qui garantissait alors d’une frater- _
nité mensongère, lserait maintenant un obstacle à une frater­
uité réelle". (CLVI). W
En, na een treffende aanhaling uit een geschrift van f
Guizot, alsmede uit een van Naville, schrijft GROEN:
,,Remarquez la difference, le contraste des époques.
,,Au olix-septrième siècle, ici et. ailleurs, après des temps de D
foi et de sacrifice, après le siècle des martyrs, le plus simple
chrétien était entraïné vers un dogme, résultat logique et
naturel de sa conviction personnelle.