HomeRéflexions sur les changements apportés depuis 1844 au système des cultures à JavaPagina 29

JPEG (Deze pagina), 604.72 KB

TIFF (Deze pagina), 6.33 MB

PDF (Volledig document), 24.41 MB

E
i ­ 27 -
ip Toute industrie, pour prospérer, doit pouvoir dis-
poser de grands capitaux; celle du sucre surtout, en
_; raison des améliorations qu’on ne cesse d’y apporter, {
et de ses appareils, qui coütent excessivement cher,
Q a besoin de grandes ressources, si elle veut rester à
la hauteur de ces progres.
i Or, partout, dans le monde entier, chacune de ces 5
amélicrations protite au fabricant seul. S’il fait un
sacrifice considérable pour acheter une machine
perfectionnée, le bénetice qu’il en retirera sera pour
lui; mais à Java, il n’en est pas ainsi. Le fabricant y
a des associés, qui sont le Gouvernement et le culti­
vateur indigène; de sorte que chaque dépense faite
par ce fabricant dans le but d’augmenter son rende- è
ment, est supportée par lui seul, tandis que les béné- ,
fices qui en découlent profitent aussi au Gouverne-
ment, qui reçoit plus de produits, et au cultivateur,
qui touche plus d’argent. Cette communauté d’in- ë
térêts, établie par le système des cultures, est cer­
tainement l’idée la plus heureuse, la plus féconde
Q en bons résultats; elle doit prevaloir sur tout ce
(111,011 voudrait mettre en place, et constitue la po-
J sition exceptionnelle d’un industrie] à Java.
,i`*