HomeDestruction de quelques monuments d'ancienne architecture militaire à MaestrichtPagina 8

JPEG (Deze pagina), 636.52 KB

TIFF (Deze pagina), 7.18 MB

PDF (Volledig document), 6.55 MB

I
9
i
__. 5 _
stamment dérobées par les ouvriers, malgré la surveillance des
cntrepreneurs. Puis des tessons de cruclies anciennes, quelques ,
armes, une culasse d’arquebuse du XVC siecle, un canon du
XVll¤, eniin des pierres aux inscriptions scellées dans les r
remparts.
ll est regrettable que le Gouvernement ait transporté la plupart p
de ces objets, qui n’avaient aucune valeur que pour la ville de ,
lllaestriclit, dans les musées et dans les collections de l’Etat. aàllläl al
quelques cranes trouvés Pres de la porte de Bruxelles sont partis l
pour le musée anatoinique de Legale: les armes ont été envoyées à ,
Breda; comme ce ne sont que quelques débris rouillés d’armes
fort communes, elles n’ofi`rent aucun intérêt pour une collection i
d’armures, mais elles en auraient eu pour le musée que forme la I
Société, par le seul motif qu’elles avaient été trouvées dans nos
remparts et rendaient témoignage des pages sanglantes de notre I
q histoire locale. Enfin les monnaies-apres que le Musée de La ,
Haye eut pris celles qui lui convenaient, -- ont été remises à E
notre Société, ainsi que les différentes pierres commémoratives.
Nous déplorons fort le systeme suivi par le Gouvernement d’en-
lever au profit d’un musée central les objets trouvés dans les
provinces; en effet ceux­ci seraient bien mieux places dans les
collections locales. Ce systeme, qui nous a déjx valu l’enleve­
ment de plusieurs objets, est également combattu dans le rapport
que vient de faire paraïtre la Société arcliéologique de la pro- .
Vince de Drenthe. r
Espérons que dorénavant il ne sera plus mis en pratique; car ,
il entrave d’une façon déplorable la formation du musée, que le
Comité a entrepris et dont on a déjà le droit d’espérer le succes.
V. D. S.

s
J
E