HomeDestruction de quelques monuments d'ancienne architecture militaire à MaestrichtPagina 7

JPEG (Deze pagina), 824.83 KB

TIFF (Deze pagina), 7.20 MB

PDF (Volledig document), 6.55 MB

, _ 5 __
Le Comité a été un peu plus lieureux en ce qui conoerne lc·<
plans et dessins des fortiiieations démolies.
Un membre de la Société a pris sur lui de dessiner la porte
de Tongres, d’en lever les plans et d’en faire exécuter les photo-
graphies. Les déinolitions suivantes ayant eu lieu sous la direction
du Département des iinances, on a obtenu que l’Ingénieur fut
cliargé de faire faire les plans, les eoupes et les pliotographies
W nécessaires. ll est regrettable que ce travail n’ait pas été exécuté
avec plus de bonne volonté. Le rapport de la Commission ar-
chéologique de l’Acadé1nie Royale (1870, p. ll), constate que
les plans offrent des lacunes, des fautes, des irrégularités rcgrct-
tables. Heureusement, un des membres de la Société a pris de
_ son cöté un bon ncinbre de notes, qui serviront a complétcr
_jusqu’a certain point ce que ce travail officiel offre d’imparfa1t.
l Les plans levés par le Gouvernement sont eeux des portes de
, Braseelles, de B0is­Ze-Dac, de Saiaá­]’ierre, de Notre-1)ame ct
E zlldix, de la tour près de l’église Szf-]![a2·ám et d’une de cclles
qui se trouvaient au sud de la porte de Bruxelles.
_g On a eu soin de déblayer avec prudenee le bastion St-Martin
_? ä WVyck, afin de connaïtre exactement la construction de la pmte
V fort remarquable, que ce bastion tenait ensevelie sous son terre
· plein depuis plus de trois siècles.
Graces à. Pintervention de M. Leemans, le Gouvernement a fait
! exécuter sous la porte de N0t2·e­Dame des fouilles, qui ont amené
4 la découverte de l’ancienne porte romaine qui conduisait proba-
W · blement au Pons .M0sa», auquel Maestriclxt doit son origine.
' Par une négligence impardonnable les plans de cette porte se sont
égarés dans les bureaux du ministère, et on n’a plus que les notes
prises par un des membres de la Société.
Outre un nombre de plus de 300 cartes et dessins, faites par
le même amateur, il existe encore une série de vues panorami-
ques de 1’ancienne enoeinte, dessinées avec une grande exaetitude
aux frais de la Société, par M. Brabant.
Les matériaux pour une bonne description des anciens ouvrages
militaires de Maestriclit ne manquent donc pas, quoiqu’on ait ii
regretter que l’apathie des employés du Gouvernement nous alt
privé d’une foule de détails, qui auraient été de la plus grande
utilité pour reconstituer 1’aneicnne physionomie de nos rempart ‘.
Le rapport de la connnission archéologique de lülcadémie royale
de 1869 (page 72) conticnt la liste partielle des objets trouvés a
Pocoasion du démantèlement. Ce sont surtout des monnaies , en
général de peu de valeur, celles en argent et en or étant con-
flcvembre 1868, le Rapport de la (/l)7JZ7lZ£Só`i0iL arc/Mologiqae de l’acazz’«?2/zie
royale, 1869 p. 40 le N Roiterz/amseáe (bzzrmzt du 14 Nov. 1868 , lc Ned,
Spectator du 7 Nov. 1868.