HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 99

JPEG (Deze pagina), 611.43 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

,
g SZECOND LIVRE BLANC ALLEMAND [
l ,_ Néanmoins, je crus devoir insister à nouveau sur la néces­
' ‘ · site de connaïtre le rendement journalier (par jour), de façon
f á régler les transports (journaliers) par chemin de fer de
' chaque jour.
L’attaché anglais m’entretint ensuite de diverses autres
questions, savoir :
l . 1°) nécessité de tenir le secret des operations et d’obtenir g
l : de la presse qu’elle l’0bservàt soi neusement ;
l 2¤) avantages qu’il y aurait à aäoindre un officier belge à
l chaque état-major anglais, un traducteur à chaque comman-
b dant de troupes, des gendarmes à chaque unité pour aider
ig les troupes de police anglaises.
fz
E Dans une autre entrevue, le lieutenant­colonel Barnardis­
Q ton et moi examinàmes les opérations combinées dans le cas
d’une agression de la part de l’Allemague ayant comme
objectif Anvers, et dans l’h pothèse d’une traversée de notre
pays pour atteindre les Ardlennes françaises.
Par la suite le colonel me marqua son accord sur le plan
que je lui avais présenté et m’assura de l’assentiment du
E général Grearson, chef de l’Etat­major anglais.
ë D’autres questions secondaires furent egalement réglées,
g notamment en ce qui regarde les officiers intermédiaires, les
E traducteurs, les gendarmes, les cartes, les albums des uni-
g formes, les tirés à part traduits en anglais de certains règle­
ïl ments belges, (etc.) le règlement des frais de douane pour
l les approvisionnements anglais, Phospitalisation des blessés
l de l’armée alliée, etc. Rien ne fut arrêté quant à l’actiou
, que pourrait exercer sur la presse le gouvernement ou l’au­
1 torité militaire.
vt l
ä O •
Q Dans les dernières rencontres que j'aï eues avec l’attaché
Fä anglais, il me communiqua le rendement journalier des
li débarquements à Boulogne, Calais et Cherbourg. L’éloigne­
ll ment de ce dernier point, imposé par des considérations
d’ordre technique, (retarde) occasionne un certain retard. Le
Ier corps serait débarqué le ros jour, et le II= corps, le
15¤ jour. Notre matériel des chemins de fer exécuterait les
s transports, de sorte que l’arrivée, soit vers Bruxelles-­­Lou­
vain, soit vers Namur-Dinant, du IH corps (aurait lieu)
. serait assurée le II° jour, et celle du II¤ corps, le 16¤ jour.
J’ai insisté une dernière fois et aussi énergiquement que
93. uvxu smnc .u.nxcu.­xrm 7
5 .
l
l