HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 82

JPEG (Deze pagina), 626.72 KB

TIFF (Deze pagina), 3.95 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

‘ li .
Ex
‘ 80 LES POURPAHLERS DIPLOMATIQUES j
‘ l’Etat­major naval de Russie et au cours de laquelle on a
elabore le plan des negociations qui ont pour objet la conven­
. tion navale russo­anglaise. Quel est le resultat actuel de ces l
negociations? la personne sure qui m’a renseigne Pignorait l
encore, mais elle exprimait l’appréhension tres serieuse que ’
. le nationalisme russe ne füt fortilie, si le projet d’entente l
devenait un fait accompli. Des que 1’on serait assuré de la g
cooperation de l’Angleterre, les provocateurs panslavistes i
q n’hésitcraient pas à utiliser la première occasion qui s’offri­ l
§ rait pour déchaïner la guerre. M. Sazonoff lui aussi s’enga­
’ gerait visiblement de plus en plus dans les eaux du parti
` russe de laguerre.
i Ammxxa
; E
l Pétersbourg, 13/26 mai 1914.
Partant de cette eonsideration qu’une entente entre la
; Russie et l’Angleterre était desirable en vue de la collabora­ {
g­ tion de leurs forces navales dans l’eventualite d’operations
E de guerre de la Russie et de l’Angleterre avec la participa­
` tion de la France, la conference aboutit aux conclusions
suivantes : lj
La convention navale projetee doit reglementer clans tous
leurs details les rapports entre les forces navales de la Russie
et de l’Angleterre; e’est pourquoi il faut provoquer une
entente sur les signaux ct les chilïres secrets, les radi0tele­
grammes, et etablir un mode de communications entre les A
ctats­majors navals russe et anglais.
q En outre, les deux états-maJors doivent se renseigner reci-
l proquement et regulièrement sur les llottes des tierces
l puissances et sur leurs propres {lottes, en particulier sur les
i données techniques ainsi que sur les machines et inventions
recemment adoptées.
Sur le modèle de la convention navale franco­russe, on
l instituera entre les etats-majors navals russe et anglais un
echange regulier de vues pour examiner les questions qui
interessent les ministères de la Marine des deux Etats.
l La convention navale russe conclue avec l’Angleterre doit,
de même que la convention navale franc0­russe, envisager
des actions concertees d’avance, mais separees, des marines
de guerre russe et anglaise. Au point de vue des buts strate-
giques, il y a lieu de distinguer d’une part les operations
maritimes dans les regions de la Mer Noire et de la mer du
Nord, d’autre part la lutte navale à prévoir dans la Mediter-
hl