HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 74

JPEG (Deze pagina), 616.49 KB

TIFF (Deze pagina), 3.91 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

72 LES POURPARLERS DIPLOMATIQUES
t Pièces ofiicielies relatives à la préhistoire il
de la guerre.
(Gazette générale de l’Allemc1gne du Nord du 16 octobre rgili.) J
q En présence des eiïorts que font nos adversaires pour
charger le << parti militaire » et le militarisme allemand de
. la responsabi ité de la guerre actuelle, nous publions c1~des- g
sous une série de rapports des représentants diplomatiques >
allemands à Pétranqer, qui ont pour objet les relations
politiques et miliraires entre les puissances de l’Entente
avant la déclaration de guerre. Pour des raisons faciles à '
comprendre, nous nous sommes abstenus de designer le
lieu d’oi1 partit le rapport ainsi que la date précise. Ces
pièces se passent de tout commentaire.
I
' mars 1913.
Les mailles du filet dans lequel la diplomatie française
réussit à envelopper l’Angleterre se resserreut de plus en
plus. On sait que dès les premières phases du conllit maro-
cain, l’Angleterre a fait à la France des (promesses d’ordre
militaire, qui depuis lors se sont eonsoli ées et sont deve-
nues des accords concrets entre les deux états­ma_]0rs. Au
sujet des ententes concernant une cooperation sur mer `]’ap­
prends de source généralement bien mformée ce qui suit :
La {lotte anglaise se charge de la protection de la mer du
Nord, de la Manche et de l’ céan Atlantique, pour donner à ‘
la France la possibilité de concentrer ses forces navales dans L
le bassin occidental de la Méditerranée, l’ïle de Malte étant
texte. La `sincêrité de cette déclaration est prouvée par notre engagement V
solennel à Yégard de Ia Hollande de respecter strietement sa neulralité.
Il est évident que nous ne pourrions aunexer prolltablement du territoire
helpe sans nous agrandir en même temps aux dépens de la Hollande.
Fai es bien comprendre à Sir E Grey que Varmée allemande ne saurait s‘ex­
poser à une attaque française par la Belgiqpe, attaque qui a été envisagée,
selon des informations absolument snres. ’Allemagne est donc obliqèe de Q
ne pas tenir compte de la neutralité helpe. c’est pour elle une question de t`
vie ou de mort de prévenir l’avan<·e de `armée française. »
Ce télégramme, dont la teneur a grandement alarmé, et à juste titre,
l‘opinion hollandaise lorsque le texte en fut. divulgué par le Livre bleu
anglais, n’a pas encore été 1’objet d’une publication offieielle en Allemagne.
Le public allemand n‘en connait Pexistence que parce que la presse alle-
mande a été forcée, à la longue, clïntervenir pour cssayer de cnlmer lt s
appréhensions de la presse holleindnise.