HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 65

JPEG (Deze pagina), 647.60 KB

TIFF (Deze pagina), 4.01 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

5
ii
SECOND LIVRE BLANC ALLEMAND
de ne pas se tenir prête et de ne pas mobiliser, mais que
ïï ces preparatifs n’étaient pas dirigés contre l’Allemagne. Ce
matin un communiqué ofticiel aux journaux annonce que
<< les réservistes ont été appelés sous les armes dans un
ä « certain nombre de gouvernements ». Connaissant la discre-
tion des communiqués officiels russes, on peut hardiment
prétendre qu’on mobilise partout.
A «L’ambassadeur d’Allemagne a déclaré ce matin qu’il
*¥ était à bout des essais de conciliation qu’il n’a cessé de
faire depuis samedi et qu’il n’avait plus guère d’espoir. On
g vient de, me dire que 1’ambassadeur d’Angleterre s’était
j prononce dans le même sens. La Grande­Brctagne a pro-
f posé dermèrement un arbitrage, M. Sazonoff a répondu :
ä « Nous l’av0ns propose nous­mêmes à 1’Autricl1e­Hongrie,
gi « elle l’a refusé. » A la proposition d’une conférence, l’Alle­
`I magne a répondu par la proposition d’une entente entre
gl Cabinets. On peut sc demander vraiment si tout le monde
ne désire pas la guerre et tàche seulement d’en retarder un
lg peu la déclaration pour gagner du temps.
« L’Angleterre a commencé par donner à entendre qu’elle
_§ ne voulait pas se laisser entraïner dans un conflit. Sir
George Buchanan le disait ouvertement. Aujourd’hui on est
fermement eonvaincu á Saint­Pétersbourg, on en a même
l’assurànce, que l’Angleterre soutiendra la France. Cet
, appui est d’un poids énorme et n’a pas peu contrihué à
donner la haute main au parti de la guerre.
E « Le Gouvernement russe a laissé dans ces derniers jours
ä libre cours à toutes les manifestations pro­serbes et hostiles
3 à l’Autriche, et n’a aucunement cherché à les étoufïer. Il
s’est encore produit des divergences de vues dans le sein du
g Conseil des ministres, qui sest réuni hier matin; on a
retardé la publication de la mobilisation. Mais depuis s’est
produit un revirement, le parti de la guerre a pris le
., dessus, et ce matin, á lt heures, cette mobilisation était
publiée.
« L’armée, qui se sent forte, est pleine d’enthousiasme et
ä fonde de grandes espérances sur les énormes progrès
j réalisés depuis la guerre japonaise. La marine est si loin
Y? d’avoir réalisé le programme de sa reconstruction et de sa
réorganisation qu’elle ne peut vraiment pas entrer en ligne
de compte. C’est bien là le motif qui donnait tant d’impor­
« tance à l’assurance de l’appui de l’Angleterre.
« Comme j’ai eu l’honneur de vous le télégraphier aujour-
d’hui (T. 10), tout espoir de solution pacifique paraït écarté.
J C’est l’opinion des cereles diplomatiques.
2%