HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 60

JPEG (Deze pagina), 635.88 KB

TIFF (Deze pagina), 3.98 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

tt: -.
lelïä
2;
58 Lns Pounraiimns DIPLOMATIQUES
M t
,· à`
nl L
N° 27. ­- Télégramme du Chancelier impérial
au Il[inisz‘r·e d’Allemagne à Bruxelles.
. ~l’ `
fr 2 aout xgxl;. [
Le Gouvernement impérial possède des informations süres i
E concernant un projet de déploiement de forces militaires _
gylll françaises le long de la Meuse, dans la région de Givet à
xd Namur. Ces I`CI1SClgl`1CIl'l€IltS HC HOLIS l3.lSSClllZ 3.llCl1I1 dOl1tE
lë sur l’intention de la France dc traverser le territoire belge gg
il pour marcher sur l’Allemagne.
Le Gouvernement impérial ne peut se défendre de l’appré­
i I hension, que la Belgique, en dépit de sa bonne volonté, ne
Q l soit pas en mesure, sans aide, de repousser une marche en R
avant des Français avec des chances de succès qui assurent
‘ à l’Allema_ ne une sécurité suffisante contre la meuace dont
Q I elle est Pogjet. -­ C’est un devoir impérieux de conservation
« f ersonnelle pour l’Allemagne de prevenir cette attaque de E
l ·§ lzennemi. Le Gouvernement allemand re retterait donc
i vivement que la Belgique put voir un acte dlhostilité dirigé
,ï F contre elle dans le fait que l’Allemagne est eontrainte, par
·. les mesures de ses adversaires, à pénétrer à son tour sur le ï·
,; territoire belge pour s’opposer à ces mesures. - Pour écarter ä
tout malentendu, le Gouvernement impérial fait la déclaration
rl E suivante : Cl
1. L’Allemagne ne se propose aucun acte d’hostilité contre Z
L la Belgique. Si celle­ci a l’intention d’observer dans la querre i
l` Q imminente une neutralité bienveillante à l'égard de 'Alle-
¥ magne, le Gouvernement allemand s’engage à garantir inté-
gralement, lors de la conclusxon de la paix, le territoire et
fx i; Pindépendance du royaume.
2. L’Allemagne s’engage, sous la condition ci­dessus, à
évacuer le territoire du royaume dès la conclusion de la
,. i HIX.
; p 3. Si la Belgique observe une attitude amicale, l’Alle­
magne est disposée, après entente avec les autorités du ,
g ç royaume de Belgique, à pourvoir, par paiements au comp-
V T tant, à tous les besoins de ses troupes et à réparer tous les
in _f dommages qui pourraient être causés par l’armée allemande.
Si la Belgique se montrait hostile aux troupes allemandes,
láll si en particulier. elle mettait obstacle à leur marche en
il F avant, par _la résistancedes fortifications de la Meuse ou par
V la destruction de chemms de fer, de routes, de tunnels ou
il l
lg i
ë l
el