HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 50

JPEG (Deze pagina), 640.27 KB

TIFF (Deze pagina), 4.00 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

gt? .
48 LES POUHPARLERS DIPLOMATIQUES g
un grief à la Belgique de n’avoir pas << conclu avec ä?
l’Allemagne des accords analogues (analoge Verein- ;
êj barungen) à ceux qu’elle a conclus avec la France et
l’Angleterre >>.
Le 25 novembre 191l;, la Norcld. Allg. Zeitg in-
siste sur les « accorals (Abmac/zungen) militaires i
anglo-belges datant de l'annee 1906 >>; elle rétend
démontrer, à l’encont1·e du Gouvernement angllais, la I
grande difference •qu’1l y a, d’après elle, entre ces i
uil, << accords >> et de simples << discussions académiques »; Q
elle affirme que ce qui a été convenu dans les entre- Q
Qi tiens de 1906 avait, pour la Belgique et pour l’Angle­ i
.4; terre, force obligatoire; il y a eu ( plan de guerre
anglo­belge aliriqé contre l'Allemagne » et << pré are El
dans ses gioipdres details » egle rlpet en 1(àelieá lEim­ .;
portance e a suscri tion e a c emise u ossier
<<_ Cqnvengiorïs anglo­bl:elges » qu’elle reproduit en fac-
,;-3 sum e s cia . ä
Le z fdecembre I9I[|,, la Norda'. Allg. Zeitg renou-
velle les mémes accusations : << Preparation par l'An­
gleterre, d’acc0rd avec la Belgique, et dans les t
§‘ moindres details, de la guerre contre l’Allema ne. >>
<< L'Angleterre et la Belgique avaient, dès lle temps
de paix, concerte une cooperation militaire. En effet,
la Belgique n’etait plus Zpolitiquement et militairemenl
quäzne vázaïele a’ebl’Ang etlïrrq. » N dd AU Z g
;" ex cemre11, a or . . eit Y
confirme que << les diiux gouvernements (ïielge ä
anglais) vivaient cle façon permanente clans l’accoral
lg militaire le plus étroit >> ; ­·- « la Belgique était devenue t
membre actQ" de la coalilion qui s était formée pour
li; combattre l’Empire allemand >>.
Est­ce clair? Peut-on dire après cela que l’on s’est
borne du cote de l’Allemagne à affirmer l'existence
d’une ïilmple « connivence >> anglo­belge?
fi 37. 1eux encore.
En oct0bre­novembre­decembre IQ 1li, la Arbrdd. Allg.
Zeitg ne s’etait moutree si hardie à parler de l’existence
lg d’accords entre les deux gouvernements anglais et
belge que parce qu’elle avait d’abord lausse la traduc-
till
l,|·‘
ill
tt ;
st
ls E