HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 41

JPEG (Deze pagina), 584.88 KB

TIFF (Deze pagina), 4.00 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

i H
J
` SECOND LIVRE BLANC ALLEMAND
1
‘ 31.. Le bon sens indi ue d’ailleurs, u’il éta1t 1m os-
l . , (I 1 A .
1; sible qu une telle << faute de lecture » fut commise.
l L’étude du document Ducarne n’a certamement pu
être confiée qu'à des personnes connaissant parl`a1tement
‘ la langue et habituées à déchifïrer l’écr1ture l`1·ança1se.
B1cn plus, la prudence la Plus élérnentaire ex1gea1t
, que eette p1eee, venue aux ma1ns du Gouvernement alle-
:3 mand dans les eondit1ons irrégnlxères que l’on sa1t, fut
soumise, avant toute étude d’interprétat1on, à un examen
¤ graphzqne approfonch. ljemploi de laloupe est, en·pare1l
; cas, de mgueuränour qu1conque est rompu aux d1ft1cultés
l de la cr1tique es textes et eonnaït les rudxments de
l’art de la vériücation documenteure. Or, sous le grossis-
sement de la loupe, il est matériellement zmposszble que
la lecture erronée conventzon pu1sse se produrre. Un
journal suédois, Dagens Nyheter (numéro du 11 mars
1915), en a fait spontanément la remarque et la demons-
tration en publiant en regard l’un de l'autre le fae­s1m1lé
de la ligne manuscrite en grandeur naturelle et le fac-
s1m1lé grossi trois fois du mot 1solé conversatzon. Voici
ce dernier cliché :
.
g __·l" gräli ­
‘ = · ` · ..
E BPtäQ'8­h üv déü f@ll§·S‘tç· ”oouversaticm,"
I ¤ er det tyslm_ faks1m1let,_t;;·6 gànggr
‘ forstorat. `
32. Enfin, nous avons découvert récemment une
, autre preuve presque directe du peu de sineémté de
I Vexplication de la Nordd. Allg. Zeztg.
E .......­.­-­­­-•=-.
I
E la version du document, il fallut aussi la transférer dans _le susdit com-
l I11€!llL21lI`B, OH SG borna ­-­­ pOl1l‘ DC [)3S l‘CIdl`8 la !Tl0(llllC8l,l0Yl l.I‘0p appa-
5 rente - à y substituer sans plus, les mots unsere Untcrredung (notre
P conversation) à unsere Ab/commen (notre convcnlion); par le l`a1t meme
, l’aq;gï1xï1ïnt s fvaänouäïsait et 13 rem'arque du commentateur perdait à cette
. SU S l ll 1011 OU C V BU.? pI`(1 lq`l1€ .... l
ï Plusieurs auteurs allcmands ont, eux, bravement mamtenu « l’erreux· 11
, de traduction ; on la retrouvcra, par exemple, dans_l'ouvrage du depute
· Ernest ltluller-Meiningen, l’un des chefs de parti polxtique nu Reiehstag :
Der Welt/crieg und das Völkerrecht, publié en 1915 (p. 52).