HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 40

JPEG (Deze pagina), 650.22 KB

TIFF (Deze pagina), 4.00 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

·¢ E uw M~w M fWw_ww_w­_w_`è"r__ Mii, G Y K l
al L
ltr t
lv
38 LES POURPAHLEHS DIPLOMATIQUES ‘
ill ima inée our donner le chan e tardivement sur la
‘· l
cul Jabilité du faussaire. .
et] è a · · l
êgi ar l écr1ture du general Ducarne est réguhère et i
lisible.
gl l Gonversalzon, mot de xz lettres en li syllabes, est t
ti corrcctement tracé dans Ie document et malaise à
hi n ~ 1
1; coulondre avec convenlwrz, mot de IO lettres en 5 syl-
ïii labes. l
r . . . •‘
gig Ce mot ava1t retenu l'attention de la Chancellerie O
impériale. La preuve en est que, dans la brochure E
l/i· aune éditée ar ordre du Gouvernement allemand .
~ ' a J . . . . _,
sous le titre : Dze Belgzsohe Neutralztat. - Verlag von l
ii; Georg Stzllce zn Berlzn (3l; pages in-li carré), le com- ‘
mentairo d’1ntroduct1on insisto particuhèrement sur la
lig valeur du mot Ab/comrnen .·
<< Au cours de ces négooiations, y lit-on, il ne s'est
pas agi seulement de discussions théoriques, comme
on a d’abord voulu le faire croire en Angleterre, ou
Ei l’on ignorait que nous fussions en possession des docu-
ä inents. Le général Ducarne dit formellement que Bar-
» l nardiston déclara que cc notre convention » serait
E absolurnent confidentielle [General Ducarme (sic) sagt
~ E aasdrüc/clzclz, Barnardzslon habe betont, dass << anser i
tg Ab/sommen » absolu! vertraulzch sein sollte] (‘). {
, § t I
. couverture de la pièce, ïii porte clairement et intelllgible1ne11tl‘inscrip- T
l ·; tion « Couventions anglo- elges ». '
j Q « Le deuxième reproche que la déclaration élève contre la traduction
n‘cst moins déraisonnab e que le premier. On prétend que nous avons
ir ; omis a phrase du rapport Ducarme suivant laquelle l'entrée des trouxpes
{ l anglaises n’aurait lieu qu’après la violation de Ia neutralité de la el-
ïl j gique. En réalité, dans notre traduction, et en voici la preuve, il est dit tex-
tg i tucllement: « Sur la pièce se trouve encore la note marginale suivante:
;; Q « L’entrée des Anglais en Belgique ne se ferait qu’après la violation de i
lg « notre neutralité per l'Allemagne. » Il ne peut donc être question de l’omis­ I
El r sion de la phrase. '
{ ; « Si le xouvernement belge veut à present supprimer à la face du
U 1 monde Pexistence des documents comproruettants, par une déclaration ;
al l « sur l’h0nneur », dans laquelle il dément qu’aucun accord ait été conclu n
li g per irimporte quel gouvernement, ou même qlue des promesses aient été 2
·; · aites ou des négociations engagées, cette déc aration faite sur Phonneur §
·; i est vraiment trop naive pour qu'il se trouve quelque part, quelqu’un qui,
[_, J après Yensemble des preuves impressiormantes qui la eontredisent, y aJou­ l
{ i terait foi. » ä
E { (1) Les mots « unser Alikommen » sont guillemetés dans ce texte alle- '
=€ ‘ mand. j
{ Q Detail piquant : quand plus tard, en raison de la rectiücation apportée à A
il I i
{
l