HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 37

JPEG (Deze pagina), 571.00 KB

TIFF (Deze pagina), 4.00 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

l SEGOND LIVRE BLANC ALLEMAND 35
l vertraulich sein sollte, 2. dass es seine Regierung nicht
binden sollte, 3. dass... >> etc. devint :
l « 1. dass unsere Urzterredung absolut vertraulich
Q sein sollte, 2. dass sie seine Regierung nicht binden
5 sollte, 3. dass... >> etc.
On substitua ensuite à la date, au bas du document :
Q « Abgeschlossen September xgoö >>, Vexpression juste :
l << Ende September 1906 ».
{ Mais, fait Ia noter : l’on fit ces eorrections sans en
I avertir le lecteur, toutlen continuant de lprésenter la
t version allemande corrigée comme étant a répétition
littérale de celle de la [Verde!. Allg. Zeiig du 25 no-
vembre igxli. De telle sorte que le lecteur qui prend
connaissance des documents pour la premiere fois dans
la version amendée, n'y trouvant aucune trace de ree-
tification, est hors d’état de se douter des incorreetions
V primitivement commises et ne peut plus guère com-
prendre la raison d'<*tre des protestations du Gou-
‘ vernement belge, non plus que des polémiques de
presse qui s’ensuivirent.
{ Tel est le moyen puéril que le Gouvernement allemand
a trouvè pour caclier sa faute.
I Du reste, il a, ce laisant, laissé subsister le condi-
q tionnel pour l'imparl`ait dans les passages : « serail
absolument confidentielle » Jour « élazt absolument
* conlidentielle » et cc elle ne li'er·az`t pas son gouverne-
, ment » pour « elle ne pouvait lier son gouvernement » :
· nuances pourtant non négligeables; - il a laissé sub-
g sister aussi le rejet et Visolement de la phrase capitale :
<< L’entrée des Anglais ne se Ferait qu’a res la violation
` de notre neutralité par l’Allemagne », lle même que la
fausse qualilication de Banduermcrk (annotation mar-
ginale) qu’il lui avait donnee.
4 Pourquoi cette dernière exception ? Nous l’ignorons.
f On aura peut­etre jugé qu’a cet endroit il était impos-
A sible d'0pérer le remaniement nécessuire sans qu’il en
restàt traces apparentes, ee qui ent révóló le fait du pre-
F mier truquaqe.
1 28. A que le date et dans quelle mesure la rectifica-
l tion se fit-elle ?
l
l
l