HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 25

JPEG (Deze pagina), 647.44 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

I sEc0Nn LIVRE BLANC ALLEMAND 23
, même pas Pintégralité de l’ultimatum remis par M. von .
i Below­Saleske au ministre des Afïaires étrangères de
r Belgique : on peut, en eflet, se convaincre, en confron-
‘ tant le texte allemand des Alctenszfüc/ce avec le texte
I allemand de la « note très confidentielle » du 2 aoüt
j xgilr publié au premier Livre gris belge (PAGES 1:•’n1s­
romn, n° zo, pp. 33-36) que ce dernier texte renferme
, les deux phrases qui suivent le mot << überlasserz >>,
Q et qui s’étendent jusqu’au mot : «... erfahren » (à l'en­
· droit marque du signe J au fac­similé ci-après).
I Pourquoi la pub ication officielle allemande ne four-
: nit·elle au public neutre qu’un texte ainsi tronqué et
‘ mutilé de l’ultimatum allemand à la Belgique ‘?
On peut le deviner sans peine quand on connaït le
sens des lignes omises.
Apres avoir dit qu'en cas de refus de la Belgique,
l’Allemagne : «... s’en remettrait pour le reglement
ultérieur des relations réciproques des deux Etats à la
decision des armes (mäberlassen) >>, l’ultimatu1n alle-
mand remis à la Belgique terminait comme suit (jusque :
<< ...erfa/iren >>) :
<< Le Gouvernement allemand se laisse aller àl'espoir
· déterminé que cette éventualité ne se produira pas et
l que le Gouvernement belge saura prendre les mesures
{ appropriées pour empêcher de se produire des événe­
ï ments comme ceux auxquels il est fait allusion ci-
l clessus. Dans ce cas, les relations amicales qui unissent
g les deux Etats voisins en recevront une nouvelle et
, durable consolidation. Ici s’arrélait le texte de la
« note très eonjdentielle >> remise [par M. von Below-
, Saleslce à M Davignorz; mais le té égramme de M. von
Jagow à l’env0yé impérial à Bruxelles corztinuait :
` L Votre Excellence voudra bien faire, de ceci, communi-
# cation très confidentielle au Gouvernement belge au-
i jourd’hui soir à 8 heures et lui demander d’y donner,
dans les douze heures, c’est-à-dire au plus tard demain
matin à 8 heures, une réponse ne laissant place à aucune
, équivoque. De l’accueil que rencontreront la-bas vos
déclarations et de la ré onse définitive du Gouverne-
ment belge, Votre Excellence voudra bien me donner