HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 24

JPEG (Deze pagina), 650.34 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

.
l.
Q 22 LES POURPAHLERS DIPLOMATIQUES I
ie Ayant eu l’idée de comparer ce document au commu- ,
Q niqué officiel dont il a {`a1tl’objet de la part de l’agence i
t Wolff à la presse allemande, en date de « Berlin, r
i 8 aoüt », nous avons découvert entre les deux textes `
plusieurs differences restées jusqu'à résentinaperçues. ï
En premier lieu, une inexactituge au sujet de la j
i signature : Alors que les A/cterzslücke disent que le
Lélégramme émane du Chancelier, le communiqué ,
V0lfI`l’att1‘ibue au secrétaire d’Etat von Jagowz « Gaz. Q
v. Jagow >> (signé : von Jagow). Ceci n’a peutrêtre pas ­
. en fait grande importance; mais l'exactitude est l’exac- I
titude; il faut s’en piquer partout, et même l'on en fait E
co uetterie, d’ordinaire, dans des publications officiellcs
deqfespèce des A/czfenstüc/ce.
B En second lieu, - et ceci est plus grave, - les
l Aktenslüe/ce, sans donner aucun avertissement au lec-
jteur, ne reproduisent pas intégralement le texte de la
t dé êche envoyée de Berlin z aoüt à M. von Below-
l Sal)eske, ministre de l'Empire allemand à Bruxelles :
, ils n’en publient qu’un texte tronqué, et même deux
§= fois tronqué.
p En vue de permettre au lecteur de se rendre compte
{ de l’importance de la suppression et de l’intention qui ·
,‘ l’a ins irée, nous reproduisons ci-après en f`ac­similé I
i, la fin dpu communiqué Volf‘f` tel que le publiaà l’époque {
(aoüt igxlt) la Fran/cfurler Zeitung et tel que ce
gj journal le republia page 87 de son recueil Der Grosse i
Y Krieg .· Ur/randen, Deïesc/zen und Berzchten der Frank- g
Y fizrter Zeilung (Druc und Verlag der Frankfurter So- 5
l cietäts­Drucke1‘ei G. m. b. H., Frankfurt am Main, 1 g ill), à
f reeueil composé au moyen du texte ty ographique des ,
colonnes mêmes du journal; en regar<l)n0us plaçons le _
. · f`ae­similé du même ultimatum tel qu’il figure aux i
l A/rterzstücke, page 38. ¥
l Les A/cterzszfüc/ce arrêteut leur reproduction de ce f
l document au mot : « überlassen » (à l'endroit marque
d`une croix au fac-similé), óliminant ainsi pas moins de
seize lignes compactes de la dépêche originale envoyée ,
F de Berlin à M. von Below-Saleske.
i Le texte des Alczfenstüclce, ainsi tronqué, ne contient