HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 133

JPEG (Deze pagina), 648.67 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

l
ANNEXES 131
¤ g libre passa e des armées imperiales, celles­ci penetreront,
l ` au besoin ge force, en territoire belge (Livre gris belge,
· », n° 2 . ,
¥ Qilelques heures après, dans la matinée, l’Etat­major belge
l j reçoit la nouvelle de la violation du ierritoire. Un conseil
: des minislres se tient à Bruxelles et decide de faire appel,
§ i_ pour la défense du territoire belge, au concours arme de
> E celles des puissances garantes sur l’appui desquelles il est
‘ encore permis de compter (Livre gras belge, n° [io); l’an-
· j. goisse est grande à Bruxelles, sur la réponse qu’elles feront
¥ * á cet appel; l’armée belge, à ce moment, combat deja.
1 < Le même jour, le Gouvernement belge apprend quelles
L ‘ sont les intenlions de la Grande­Bretagne. D’une part, Sir
l I Edward Grey fait inibrmer le Gouvernement belge á Bruxel-
» i les que « si l’Allemagne exerce une pression dans le but
Y d’obliger la Belgique à abandonner son role de pays neutre,
‘ ‘ le Gouvernement de S. M. Britannique s’attend à ce que la
’ Belgique résiste par tous les moyens possibles » (Sir Edward
, Grey doutait donc encore si l’Allemagne mettrait sa menace
‘ à execution); et il ajoute que « le Gouvernement de S. M.
‘ Britannique, dans ce cas, est Fré: à se joindre à la Russie
‘ ‘ et à la France, si la Belgique e desire, pour ojrir au Gou-
I 1 vernement belge une action commune en vue de résister
aux mesures de force employees par l"Allemagne contre la
Belgique ». (Livre gris belge, n<> 28.) D’autre part, le Gou-
vernement belge apprend par son ministre à Londres que
1 cette communication, avec offre de cooperation, n’cst pas
· speciale à la Belgique, mais que le Gouve1·nemcnt britan-
‘ nique l’a faite simultanément aux trois royaumes de Nor-
· vège, llollande et Belgique (Livre bleu anglais, n¤ 153;
· Livre gris belge, n¤ 37).
1 Le lendemain, 5 aoüt, le ministre d’Angleterre à Bruxelles
l porte enfin à la connaissance du Gouvernement belge que
= . « le Gouvernement de S. M. Britannique considère l’action
· Q commune dans le but de résister àl’Allemagne comme étant
1 justifiee par le traite de 1839 ». (Livre gris belge, n° [18.)
. (J’est alors, pour la première fois, que l’attitude de la
· Grande-Bretagne à l’égard de la Belgique est définie de
· façon precise ct que le Gouvernement belge est assuré du
‘ concours de ses armées,
ll ressort de la simple enumeration de ces faits successifs :
1° Que la reponse de la Belgique à Fultimatum allemand
avait un caractère evident de spontanéite ;
:a° Que, dès ce moment et dans ce refus même, le Gouver-
nement belge signiliait à l’Allemagne être fermement decide