HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 132

JPEG (Deze pagina), 700.17 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

M 2
1 : Fu ·
ïg 130 Armnxss
, C’est le 2 aoüt xgxli, á 7 heures du soir, que le. ministre tl?
l e des Affaires étrangères de Belgique reçoit, des mains du Y
l i ministre d’Allemagne à Bruxelles, la note (ultimatum) de- ,_
' i f mandaat libre accès sur le territoire belge pour les troupes
allemandes ('ILivre belge, n° 2C;). ette notefporte la
n ïj mention: « rès con 1 entiel » ; on a traduit en ran ais; g
l b son caractère impératif, et la menace directe qu’elle conïient [_
il E à l’égard de la neutralité belge, sont, pour le Gouvernement o
Fl y belge, tout à fait inalzfendus : encore quelques heures aupa-
ê· ravant, le ministre et l’attaché militaire d’Allemagne se por- ;
fl taient garants des dispositions amieales de l’Allemagne envers i
la Belgique. Un conseil des ministres est réuni ’u1·gence, <
l. auquel sont convoques les mimstres d’]átat; 11 se tient à ~
g heures du rsoir, sous la présidence du Roi; il Idélibère, il 1
g ig prend une dec1s1on;_la reponse negative est rédigée la nuit g
l l même; elle est remise le lendemam 3 aoüt, à 7 heures du
gj matin, c’est­à­dire, dans le clélai de douze heures, extra0r­ ~
dinairement court, iixé par la note allemande (Livre gris
beige, n° 21). J · _ r _ ’ _ i
il ans ce court espace d une seule nuit, il etait materielle-
ment impossible que la Belgique füt Pobiet d’aucune sollici-
äï tation étrangère, sur la base de la brusque initiative prise l
par l’Allemagne, ni même que le Gouvernement belge prït t
! gi . avis à l’extér1eur sur la conduite à tenir, ou qu’1l s’assuràt,
i avant de délibérer, de l’appui des puissances garantes de la
ig neutralité belge.
;.• Dans la même journée du 3 aoüt, le ministre des Alïaires
étrangères de Belgique informe télégraphiquement les repré­
.[’ sentants du pays, à l’étranger,_ de la demande faite par l’Al­
§ lemagne et de la_réponse qui vient d’y être spontanément
I donnée (Livre gris belge, n¤ 23). L’une et l’autre sont por-
t tées, alors seulement, àla connaissance de Sir Edward Grey,
l ; par la légation de Belgique à Londres. Le Cabinet anglais
l se réunit. Le ministre de Belgique près de S. M. Britannxque .
* ' apprend de Sir Edward Grey que, si la neutralité belge est g
l violee, c’est la guerre avec l’Allemagne (Livre gris elge,
{ no 26). Le roi des Belges, dans un telégramme adressé au
roi cl’Angleterre, fait appel à Pintervention dzplomatique du
Gouvernement britannique our la sauvegarde de la neutra-
t g j lité de la Belgique (Livre llileu anglais, n¤ 153; Livre gris
§ 5 belge, n¤ 25).
Qj y Le lt aoüt, à 6 heures du malin, M. von Below­Saleske,
A ministre d’Allemagne à Bruxelles, informe M. Davignon,
il; ministre belge des Affaires étrangères, que, par suite du refus
opposé par le Gouvernement du roi Albert à la demande de
gw
allé

2 ze
ziïïe ,1