HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 130

JPEG (Deze pagina), 663.05 KB

TIFF (Deze pagina), 3.99 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

l. l

128 ANNEXES
l * Le 5 aoüt seulement, à la demande du Gouvernement gs
V belge (formulée le 4), les avions et dirigeables français sont
autorisés à survoler le territoire belge et nos reconnaissances ë-
gj ï á y pénétrer. g
· a ` 4
' iï K
« VI. ­-· La défense de la neutralité belge ot ses causes i
détermiuantes pour la Belgique.
f; Nole 84 du << Bureau documentaire belge » (so avril 1915)
(Cahiers documemfaires, livr. 22). zr
Des notes concordantes qui, de la presse allemande et
autrichienne, tendent à se répandre dans les pays neutres,
ggë traduisont, depuis un certain temps déjà, une conception de 1
fi l’attitude de la Belgique contraire à la réalité des faits. ;
gg, Dans une chronique e la guerre, la Neue Iö·eie Presse de
J` Vienne écrivait, par exemp e (2l; février 1g15, n° 55, p. 5) :
« les Anglais, par toutes les promesses possibles, ont
bien poussé la Belgique à risquer cette audacieuse entreprise §
(lg de la résistance armée, mais ils ont ensuite laissé dans le
Nl; bourbier le pays qui comptait sur leur secours » .... . {_
l è Dans une note récente, répondant à un discours prononcé `
à Londres, le 22 mars 1915, ar Sir Edward Grey (Voir note li
du B. D. B. HO 83), la Norzlilezzlsclie Allgemeine Zeiiung,
organe oilicieux, écrivait parailèlement que : '~
Jv « Si la Belgique a été impliquée dans la présente guerre,
c’est Sir Edward Grey seul (emzzg unrl alleinè qui en porte
la responsabilité; c’est lui qui a determine le ouvernement F
;ï=ï· belge à s’opposer à l’entrée des Allemands (Livre bleu an- g
gluis, n° 155), alors que le roi des Belges se bornait à de- i
5* mander une intervention dgïlomntique pour garantir l’inté­ ’
ii grité de la Belgique (Livre leu anglais, no 153). » r
jl Plus récemment encore, M. von Jagow, secrétaire d’Etat
allemand aux Alfaires étrangères, déclarait, dans une inter-
il view publiée par la presse amérioaine et reproduite dans la i
; presse allemande (Voir notamment Berliner Tageblatl, du
ier avril 1915, n¤ 167), que : (
{9 « La Belgique a été entraïnée dans la guerre par l’Angle­ ;
§« terre, tandis que l’Allemagne désirait ne pas mêler le pays `
ïg au conflit et sauvegarder son indépendance et sa neutralité. »
; De semhlables _paroles tendent 11 faire croire que la Bel-
` i l gique, incitée et circonvenue par la Grande­Bretagne, n’au1·ait ï”
§ offert de resistance armée á ’Allemagne que sur les sollic1­ .
tations de la Grande­Bretagne.
ll y :1 lie11 de confronter cette opinion avec les faits.
J
iii
2
’; la. X
al _ el