HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 129

JPEG (Deze pagina), 576.88 KB

TIFF (Deze pagina), 3.98 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

Fl
E Aivwexes 127
gl Gràce à cette variante, l`Etat­major français fut en état
ë de faire face, à |'ouest de la Meuse, au choc allemand, en y
amenant nos forces principalcs.
ä S’il y avait eu de sa part préméditation, cc brusque dépla­
e · cement de nos troupes n'aurait pas été nécessaire et nous
’ aurions pu arriver à temps pour interdire à l’ennemi, en
Bellgique, le passage de la Meuse.
n détail peut servir d’illustration à cetargument péremp­
.5 toire : notre corps de couverturc gauche, le 2¢, c’est-á-
dire celui d’Amiens, était, en vcrtu du plan de concen-
tration, non point face à la frontière belge, mais clans la
région de Montmédy-Longuyon.
III. ­­ La concenlralion de l'armée anglaise.
Quant á l'armée anglaise, son concours ne nous a été
assuré qu’à la date du 5 aout, c’est­á­dire après la violation
_g de la frontière belge par les Allemands, accomplie le 3 aoüt
gl . (LzvreJaune, p. 151).
La concentration de l'armée britannique s’est effectuée en
arrière de la place de Maubeuge, du xl; au zl; aoüt.
z
fl IV. - Ordres divers conärmant Zes intentions
du Gouvernement français.
[ Le 30 juillet, le Gouvernement français, malgré les
lg mesures militaircs de l’Allemagne, donne l,OI‘(l1‘C à nos
troupes de couverture de se maintenir à IO kilomètres de la
r· frontière.
· Le 2 aoüt, une seconde instruction prescrit à nos troupes
"‘ de laisser aux Allcmands l’entière responsabilité des hostilités
;‘ ct de se borner à repousser toute troupe assaillante pénétrant
Q en territoire français.
Le 3 aoüt, un nouveau télégramme prescrit d’une façon
absolue d’éviter tout incident sur la frontière franco-belge.
_ Les troupes françaises devront s’en tenir éloignées de 2 ou
3 kilomètres.
’* Le même jour, 3 aoüt, un nouvel ordre conürme et précise
les instructions du 2 aoüt.
l Le Z; aout, un ordre du ministre de la Guerre porte :
« L’Allemagne va tenter par de fausses nouvelles de nous
amener à violer la neutralité belge. Il est interdit rigoureu-
sement. et d’une manière formelle, jusqu’à ce qu’un ordre
contraire soit donné, de pénétrer, même par des patrouilles
ou de simplcs cavaliers, sur le territoire belge, ainsi qu’aux
aviateurs de survoler ce territoire. »