HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 128

JPEG (Deze pagina), 595.46 KB

TIFF (Deze pagina), 3.98 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

l. gt
` ~ 126 ANNEXES
li démontrcnt la résolution bien arrêtée du Gouvernement
, français de violer, de concert avec la Grande·Bretagne, la f
neutralité belge. ‘
A cette 'allegation du général von Bernhardi, le plan de ‘
{ concentration français répond péremptoirement. ·
Y l. -­ Notre plan de concentmliozz.
La totalité des. forces françaises, en vertu du plan de
concentration, etait orienlée quand la guerre a été cléclarée,
g if · face au Nord-Est, entre Belfort et la {`rontière belge, savoir :
L I"' aïfnee : entre Belf'ort et la ligne générale Mirecourt-­
{ unevi e · ·,
lic armée : entre cette ligne et la Moselle ;
egg; I lIl•= armée : entre la Moselle et la ligne Verdun-Auclun­
q e­Ptoman; á
VE armée : entre 'cette ligne et la frontière belge;
tl La lV¢ armee était en réserve à l'0uest de Commercy.
gl; Par consequent, la totalité des armées françaises était F;
orientée face à l’Allemagne et rien que face à l’Allemagne. F;
l té
Il. -­­ Les varianles de notre concenlraliorz. ë
Cela 'est si vrai que, lorsque fut connue la violation de la
;gg neutralite belge par les troupes allemandes, l’Etat­maj0r it
rigïï français dut prescrire des variantes au plan de concen­
Eli “”‘“f“?“‘ . , . . , , áj
4.,, Leventualite de ces varxantes ava1t ete, naturellement, v
Qi étudiée, car de nombreux indices nous avaient permis de ·
in redouter la violation par l’Allemagne de la neutralité belge. “‘
( Lorsque cette violation fut accomplie et que le Gouvernet y
il ment belge ([1 aoüt, Livre Jaune, p. 161) nous eut demande Q
gy notre appui l’action de notre ll= armée fut étendue jusqu’à
fl la région dè Verdun; la IV= armée fut intercalée entre la
al III<= et la VC sur la Meuse; la Ve glissa vers le l'IOl‘d-OLICSI., g
le long de la frontière belge, ]usqu’à la hauteur de Fourmies.
E; En outre, deux corps de la II= armée, le 18= et le gc, ’*
Q. furent transportés de la région de Nancy, vers Mézières ct
@3 Hirson. V
Dans cette direction, également, furent envoyées les deux
. jQ§ divisions d'Algérie ct la ivision du Maroc.
al Enfin, un corps de cavaliers reçut l’orclre de pénétrer en
ë;. Bel irue our reconnaïtre les colonnes allemandes et ralentir
. . 9 I P A _ _ ‘ _
· E leurs mouvements (6 aout), trois ]ours apres que celles­ci
F ._ avaient violé la frontière belge.
ä li
i f?
t, i
kr ,_
rl =
L, ti ·.
:ukä` E