HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 126

JPEG (Deze pagina), 658.13 KB

TIFF (Deze pagina), 3.98 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB


§ Y
124 .A.NNExr:s «
ll! 7. ­ Enfin, que la menace contre la neutralité belge T
ezristàt exclusivement du cóté de l’Est, avec un caractère jg
al d’1mm1nence, c’est là un fait évident. Il sufiirait déjà, pour {
jj le prouver, de constater que l’Allemagne n’alIègue pas avoir
jamais pris Pinitiative d’un avertissement à la Belgique sur
un péril sérieux apparu soit au sud, soit á l’ouest de ses
äj; frontières, ni d’une offre de secours pour la défense éven­
jl tuelle de la neutralité belge en cas d’atlaque.
Cfest encore le capitaine suisse R. de Biesbach _qui fixe la
vérite et le bon sens á ce sujet (Revue mzlztazre smsse, même .·
*,2 numéro, pp. 68 et 69) :
W « Tandis que la guerre contemporaine est venue coniirmer
jj les prévisions des critiques militaires perspicaces dont nous ~
if avons fait mention, un simple coup d’oeil sur la carte montre
l|, mieux qu’un long raisonnement combien l’i11tention prêtée
f aux armées de la Ptépublique d’envahir le territoire belge
l Eg était peu fondée. Char eroi, ou ent lieu la première grande
j rencontre (22-24 aoüt), est á 25 kilomètres seulement de la .
‘4 I frontière française et à près de roo kilomètres de la frontière ·
i l allemande. Si la concentration des corps des généraux ‘
l ‘l Ruffey, de Langle de Cary et Lanrezac avait été antérieure t
i lt à celle de l’armée du B2.lS­PLl1ll], le contact aurait été pris sur ‘
_§ U la Meuse, vers Liége, avant le io aoüt, et non pas sur la 1
Sambre, après le zo aoüt. » ‘
[gg ­
Le journal hollandais Nieuwe Couranl, du 13 mars 1915,
édition du soir, publie sous le titre : « L’opinion hollandaise
-· 5* et la violation de la neutralité belge », les lignes suivantes :
‘§ïj¤ « Le Vaderland a publié un certain nombre de petites v
lettres, la plupart datées de Velp. Ces lettres donnent le i
compte rendu d’un voyage entrepris en Belgique par le gé- i
rij néral hollandais Prins pour le Vaderland, à la suite d’une
gïï invitation des autorités allemandes. S’il nous était permis de
lj donner notre avis sur lesdites lettres, nous dirions qu’elles
n’ont pas répondu à ce qu’en attendaient la rédaction et les
lecteurs. Malgré toute la polémique qu’elles ont déjà soule-
vée, nous n’aurions aucune raison d’attirer sur elles l’atten-
lil tion du public si l’une des dernières lettres, ­­ traitant un
sujet de guerre étranger au voyage du général Prins, ­­- n’a-
ï vait obtenu une distinction que, dans les circonstances
n el actuelles, on n’enviera ni au général, ni à son journal. (Suit
ä rl l’analyse de l’article concernant la neutralité belge, signalé
F 9 ci­dessus.) 1 _
l
E i