HomeEssai critique et notes sur l'altération officielle des documents belges: le second livre blanc allemand (Aktenstücke zum KPagina 116

JPEG (Deze pagina), 670.81 KB

TIFF (Deze pagina), 3.95 MB

PDF (Volledig document), 79.43 MB

Will l
? lil
F : »
‘ l e
l ll
lil LES POURPARLERS DIPLOMATIQUES
H l
ti; ¤
' ' in J
· @1. 1. 2 . '
.4, I
sl? I
g ,‘, Documents trouvés chez le Secrétaire ,
“ l·i . . . L l
de la Legatmn anglaise, G·1·an‘t~Va‘tson. e
[Gazette générale de l'AZlemagne du Nord, 15 déccmbre IQIA.) ä
l i E i
ill On a découvert des preuves nouvelles et d’un grand poids,
y qui établissent la complicité anglo­­l>elge. Q
Il y a quelque temps, on a arrêté à Bruxelles le secrétaire
de la Légation anglaise, Grant­Watson, qui était resté à
l’hóte1 de la Légation anglaise après que la Légation ent été g
te transférée à Anvers, et dans la suite au Havre. g
Ledit secrétaire fut récemment pr1s sur le fait au moment f,
`- oü il allait faire disparaitre des pièces qu'il avait emportées l
de la Légation quand il fut arrêté. L’examen des documents
Q prouve qu’il s’agissait de pièces fournissant les données les Q
l E _ plus intimes sur la mobilisation belge et la défense d’Anvers, l
datant des années rgx3 et xgxlt. Dans le nombre on trouve l
· des décrets­circulaires adressés aux commandements supé­
l rieurs belges, avec la signature en fac­s1milé du ministre de ii
L affichait son plan d’attaque depuis des années dans les écrits de ses géné­
.y‘ raux les plus en vue. Nulle preuve n’est apportée de la cooperation du Gou-
l verncment belge ni des autorités militaires belges à1’élab0ration de ces
,‘ manucls. Le Gouvernement allemand avoue, au contraire, (qu’il s'agit de ;
‘ ; manuels secrets, que « tous les documents ont été acquis par es renseigne­ l
` , mcnts individuels ». L’argument consistant à dire d’autorilé que l‘0n ne ig
t pourrait se procurer des indications si exactes autrement que par l’appui li
i empressé et persévérant du Gouvernement et des autorités mi itaires du l
_ T pays, fera sourire tous ceux qui connaissent Pingéniosité des organismes 3
` ,4 modernes de renseiguements militaires, leur fertilité de ressources et les ,,
_ · facilités extraordinaires offertes par l’état des moeurs en Belgique, pays l
i confiant s’il en fut, ou tout était ouvert et accessible à tous, etrangers ,
l t comme nationaux, ou tout se passait au grand Jour, ou enfin pullulaient les l
i " · espions de tous pays, principalement les espions allemands. Le Gouverne­
A ; ment allemand a­t·il par hasard envoyé ses troupes en Belgique sans avoir gg
· 5 préparé leur marche, depuis de longues années, par une étude approfondie
du terrain et des ressources du pays? Le Gouvernement anglais a,fait
, ; dessincr et graver en Angleterre la carte de Belgique dressée par l’Etat­ E
ë major belge : quelle peut être la portéc de ce fait au point de vue de la l
thèse allemande ? De même, quel e est la valeur probante du fait qu’on a
‘ trouvé aussi au ministère de aGuerre àBruxellesunexempla1re de cette ,
g . édition anglaise? D’ailleurs, Ie Gouvernement allemand avait lui aussi fait I
= réimprimer en Allemagne la carte belge de l’Etat­ma_]or, avec des notes {
marginales en lan(gue allemande : les troupes allemandes entrees en Bel- y
, gique possédaient es feuilles de cette édition. (Cf.Waxwe1lcr, 0p. cit., l
1+ ¤8v·> l
5 Q


l
lg l
Q, i
W, i lr