HomeL' orientation nouvelle du mouvement FlamandPagina 8

JPEG (Deze pagina), 0.96 MB

TIFF (Deze pagina), 7.71 MB

PDF (Volledig document), 25.24 MB

5 Y _ · _ .· . _' ,« · .« F L·,ïW[Yàj`r `J' L E _
, - _ _-­· -
JT 6 ~
§ pas cette scission nationale, qui ‘est une caractáristique des pays conquis et ` ·
annexés. Tel que le concoiïient ses promoteurs sérieux, le nzouvement flamand ‘
i n’est dirigé ni contre les W allons, niméme contre la culture française, et moins "
` encore contre l’unitá belge. Il s’attaque seulement a la défaveur et a la
q negligence dont la langue náerlandaise I) est victime, même dans les provinces
, plamandes, parce quïelles constituent les obstacles à son but simple et grand:
amáliorer les conditions d’existence des Belges d’expression jlamande; inten­ ‘
Q sifier leur vie intellectuelle et morale et la leur faciliter par l’emploi de leur
_ langue maternelle. ‘ ’
A son début, le mouvenient jiamand avait un caractère purement litteraire ~ t
U et liistorique. Plus tard, son action se déplaca, s’étendit et s’exerca principa-
Q lement sur le terrain lágislatif En ces derniers temps, elle progressait sur- _ ,.
tout dans le domaine de la science et de la culture generale. . '
V Il faut bien l’avouer, quoi qu’il en coiête, ce mouvement n’est pas le fait °
g de tous les Flamands. Il n'a pas encore, a beaucoup prês, conquis la sym­ ·
l patliie, noire l’attention générale. Gardons­nous cependant des exagérations. il
On ne peut nier les ádlzésiens de plus en plus nombreuses et actives aux
t - principes de rénoziation qu'il próne. Deja, grace à lui, beaucoup des nötres
ü ont pris conscience de leur valeur, en tant que Flamands, dans la commu-
,l naute belge; et le législateur, ainsi que le gouziernement, ont campris de ·
1 mieux en mieux que le mouvement jliimand sérieux, loin d’exercer sur la
, Belgique June action dissolvante, développera, par les moyens les mieux I
ë adaptás au caractère etlznique des populations flamandes, un trésor de forces `
i ·· latentes, dont la vie nationale ne peut que bénéyïcier. ' f
ä 1) `Le néerlandais est la forme littéraire de la langue commune aux Flamands et aux
* j Hollarzdais. _ ( . ·
ä s ·
.
1
`
`
l · ­
‘ . .
1 ‘ ‘ ~
1 ­ s
1 . ‘
Q i ‘ . .
V ’ »‘ J
1 .
1 _ . i . ’ i v
1 ^ i is`
ï· · . , , . I e , " ï;ï­ ,`l, ‘$ _
’ 'ina. T .- ._ ‘ t ; ,­ - 1 « _‘.t ·. ,­ ,‘·,‘` ¤ f .
-~r­ - ·*’=ï*?i‘¥­*·»··-·>ï- »·«‘r ‘ «·¤«=~»., »~ ; ï :1,,. _‘·.‘_,,_§",,IT"->·, ‘4ï,”‘=ï«£,·'-,»‘-3 ?~ Jï·:.5_;_ ‘ 1*. Ap; V W;-,f­',Q;