HomeHet groene gevaarPagina 24

JPEG (Deze pagina), 600.60 KB

TIFF (Deze pagina), 7.08 MB

PDF (Volledig document), 29.31 MB

""" ""` ' '” ' "' F ' ' Y
lël
lïi
Fl
lL 22
ll
FIVE O’CLOCK ABSINTHE.
Quand le couchant étend son voile d’hyacinthe
Sur Rastaquapolis. 1)
in C’est l’heure assurément de prendre son absinthe,
Qu’en penses­tu, mon áls? J A'
C’est en été surtout, quand la soif vous terrasse
iii: - Tels cent Dreyfous bavards --
Qu’il convient de chercher une fraïche terrasse i
Le long des boulevards,
’l; Ou l’on sait rencontrer Pabsinthe la meilleure,
5;, Celle du lils Pernod;
El Fi des autres! De même un dièze est un leurre
ll Quand il est de Gounod.
je dis le long des boulevards et non à Rome,
E Mi chez les Bonivards; 2)
Car pour être absinthier on n’en est pas moins homme,
ll, Et sur nos boulevards
On voit passer les plus suaves créatures
" Aux plus gentes façons:
, Tout en buvant, cela reveille vos natures,
‘ C’est exquis . . . mais passons.
nl
li Vous avez votre absinthe, il s’agit de la taire
ça n’est pas, croyez moi,
gil Comme pense un vain peuple, une petite affaire,
{E Banale et sans émoi.
` Il ne faut pas avoir ailleurs l’áme occupée, `
Pour le moment du moins.
·.; L’absinthe veut d’abord de la belle eau frappée,
I Les dieux m’en sont témoins! I
‘_ D’eau tiède, il n’en faut pas: Jupiter la condamne.
l Toi même, qu’en dis­tu?
I Autant vaudrait, ma foi, boire du pissat d’áne
Ou du bouillon pointu.
Et n’allez pas comme un qui serait du Hanovre, `;
` Surtout me Peffrayer,
~ Avec votre carafe, elle croirait, la povre! ‘
l .?.ï. _
J 1) Een minder vleiende naam voor Parijs. u
2) Zwitsers. ,
ll
bl
il .