HomeRapport sur la culture des plants forestiers en pépinièrePagina 10

JPEG (Deze pagina), 1.09 MB

TIFF (Deze pagina), 7.61 MB

PDF (Volledig document), 13.86 MB

{
I ­- 10 -
‘ Les jeunes semis sont, suivant les essences, plus ou moins
, sensibles au froid, aux rayons trop ardents du soleil, à la séche­
· resse. Le gel, dilatant la terre humide, déchausse les sernis;
r pour l’éviter, il faut recouvrir le sol de fumier pailleux, de feuilles
mortes, de balle d’avoine, et, si ces précautions n’ont pas sulli, T
5 rhabiller au printemps les jeunes plants avec de la terre line
; ou les repiquer. Les gelées printanières sont à craindre jusqu’au ­
l 15 mai; on protège les plants en disposant au-dessus des plates-
` bandes, des toiles ou des branchages que supportent des fils
’ de fer tendus sur des piquets de 30 à 50 centimètres de hauteur.
ë Il convient d’ab1iter de la même façon les plants des ardeurs
¥ du soleil et des orages de l’été ; mais alors les piquets auront lm5O
_ pour permettre la culture et une aération plus facile des semis.
Q Contre la sécheresse, il faut lutter encore plus par des binages
Q que par des arrosages, ceux-ci faits à la tombée du jour. Enün ‘
I la pépinière est sarclée au moins deux fois l’an et d’autant
j plus que le sol est plus riche. J
Le « rouge du pin » est une maladie d’origine cryptogamique
, {Lophodermium gbinastri) qui sévit sur les jeunes plants; l
j si elle n’est pas toujours mortelle elle cause du moins de gros
i dégáts dans les pépinières. La bouillie Bordelaise (2 kg. de sulfate
f de cuivre et 4 kg. de chaux pour un hectolitre d’eau), est
jg employée avec succès surtout comme remède préventif. Il est
j également recommandé d’installer la pépinière au milieu d’un
i peuplement feuillu et de lutter contre l’humidité du sol. W
1 Quant à la « fonte des semis », elle semble bien avoir des A
j causes multiples et diverses. Nous avons déjà signalé les excel-.
lents résultats obtenus en recouvrant, lors des semis, les graines ‘
l par de la sciure de bois. Certains remèdes préconisés comme ç
le repiquage des plantules, la stérilisation de la terre à l’étuve, f
j ne sont applicables qu’en horticulture. ·
IJ S’il s’agit seulement de reboiser une petite surface à proximité E
f de la pépinière, le mieux est de n’y prendre chaque jour que ‘
. les plants que l’on compte utiliser dans la journée; ceux-ci l
sont transportés dans un panier gami de mousse recouvert
je d’une toile et abrités le plus possible. Mais la plupart de nos t
pépinières sont organisées en vue de fournir aux propriétaires
à titre de subventiou, les plants dont ils ont besoin. Il faut alors `
les extraire, les compter, les emballer, les expédier le plus rapi-
ll ‘ 1
? _
l F