HomeLe pin sylvestre et son traitementPagina 7

JPEG (Deze pagina), 1.06 MB

TIFF (Deze pagina), 7.66 MB

PDF (Volledig document), 11.26 MB

.. 5 ....
par le haut sus-mentionnée et, en même temps, de couvrir sufli-
samment le sol pour lui conserver l’état de fraïcheur désiré.
Bien plus, la fumure de branches exerce une influence tellement
favorable que dans les peuplements traités ainsi, la rétrogra­
dation du sol se présente plus tardivement que dans les massifs
qu’on a tenu serrés avec un soin jaloux. Par la fumure de
branches, conjointement avec l’éclaircie plus forte, il est donc
possible de différer favorablement le moment de l’intro­
duction des feuillus.
Reste à savoir de quelle façon les feuillus doivent être intro-
duits et quelles essences peuvent être employées. On doit pro-
céder autant que possible par voie d’ensemencement, après
_, un crochetage superficiel du sol a la houe ou du « Forstigel »
(une espèce de cultivateur) pour créer une bon lit de germination.
Q I S’il a trop d’humus brut, on l’enlève partiellement par bandes '
avant la préparation du sol, ou on le vend, si c’est possible.
D’autre part, on applique en général avant l’ensemencement
une fumure de 2 à 3,000 kg. de marne calcaire et quelquefois
un peu de scories Thomas. Ces engrais sont incorporés au sol
à l’occasion du crochetage. On fait ces travaux préalables en
automne et enlhiver, et le semis au printemps.
Dans l’article sus­mentionné de M. Misson, le cerisier tardif
(Prunus scrotimz) est spécialement recommandé comme essence
feuillue à utiliser. Cette essence est sous­plantée dans le seul but
de maintenir le sol dans de bonnes conditions, de conserver sa q
fraicheur et de l’amé1iorer.
Nous allons plus loin à cet égard quoique les résultats n’aient
pas suüïsamment conürmé notre opinion. Nous admettons r
aussi que les essences à introduire doivent servir en premier lieu l
à améliorer le sol et particulièrement à conserver sa fraïcheur.
i Cependant, en second lieu, on doit chercher également à obtenir,
qu’à la longue, les essences introduites se mélangent à la manière
du « Zweialzfriger Hochwald », du Dr Erdmann, aux cimes des
pins sylvestres, à troncs droits et plus ágés, subsistant après ,
. les éclaircies fortes qu’on doit nécessairement faire après le
sous­ensemencement.
Cela ne pourra pas se faire toujours, mais qu’importe. L’€SS€11­ *
tiel c’est de prendre soin que partout ou la croissance en futaie
d'un arbre quelconque serait possible, l’essence en question
S