HomeTraitement des pineraies en campinePagina 6

JPEG (Deze pagina), 1.14 MB

TIFF (Deze pagina), 7.62 MB

PDF (Volledig document), 11.95 MB

l
l ~­ 4 -
pauvre. Si, à la rigueur, on peut placer un onzième convive
à une table servie pour dix personnes, il ne faut pas siaviser
d’en installer une vingtaine ni même une quinzaine. Cbacun
dieux sien ressentirait clésagréablement. ll en va de même
ici, sans doute, et je ne crois guère à une terre pauvre apte
à faire prospérer un peuplement dense, d°essence de lumière
surtout, pendant 40 ans et plus.
Dès lors... plantonsmous trop serré? (l2,5U0 plants diun
an à l°Ha). je ne le crois pas. ll y aura toujours urgence à
couvrir le sol de Campine au plus töt. Pour cela, la plantation
; à I rn. >< O m. 80 a fait ses preuves, elle est excellente. Aussi,
actuellement surtout, que le travail du sol et Vapplication
i des engrais sont entrés dans la pratique courante, la plan- ‘
tation atteint liétat de massif vers 5, 6, 7 ans, à ras du sol, 9
etlla pineraie commence à bénéficier des avantages que
; ce u1-c1 procure.
3 Ciest de cette pbase bienfaisante que n’ont pas profité les
l peuplements P. C. A. et P. C. B. du tableau. Leurs Corses
trop peu développés vis­à~vis des sylvestres n°ont pas con-
couru à la formation du couvert. Celui~ci a dü se former
; _ à l’aide des sylvestres seuls, donc en quantité moitié moindre
que ceux d’un boisement ordinaire (d’oü leur forme trapue).
Quand il fut formé, tardivement, le couvert se trouvait trop
élevé et le sol fut envalii par les herbages et la mousse. Cest
j dire que ces peuplements, par suite de leur trop faible densité
accidentelle, se sont trouvés en mauvaises conditions de
végétation. Malgré ce sérieux handicap, ils cubent plus que
les peuplements denses qui n’ont jamais cessé de jouir des
avantages du couvert et du massif serré. _
Dès la UE, l4€ année, on passe dans la jeune pmeraie pour
y enlever les sujets morts et supprimer les double~flècl1es. ‘
Trois ans après, on enlève quelques sujets, les dominés,
prudemment, pour ne pas causer de vides. Le massif est
maintenu aussi serré que peut le supporter le pin sylvestre
et la règle en vigueur est de << prendre peu mais passer sou-·
ä vent >>. En pratique, la rotation est de 3 ans. Le sol reste frais,
l voire fertile, sous l’écran protecteur des cimes qui se rejoi~
i gnent, la couverture morte se forme du détritus des aiguilles
qui se superposent chaque année; leurs couclies finissent
par devenir compactes, serrées, à réaction acide, se décom-
posent imparfaitement et fournissent un humus de mauvaise
E ` qualité parce qu’un des facteurs indispensables à la bonne
i humification fait défaut : lioxygène de l’air.