HomeTraitement des pineraies en campinePagina 5

JPEG (Deze pagina), 1.08 MB

TIFF (Deze pagina), 7.61 MB

PDF (Volledig document), 11.95 MB

-· 3 ‘ 3
été maintenus dans un état serré afin d'obtenir Vallongement
- et la régularité des füts et pour éviter que l°arrivée trop forte ‘
de lumière au sol ne provoque un retour de la bruyère et ses ·
inconvénients. `
Les peuplements P. C. A. et P. C. B. sont des pineraies
créées au moyen du Haguenau en mélange par lignes alternes
avec du Pin de Corse. Cette essence, beaucoup plus lente
dans la première jeunesse que le sylvestre, fut à la longue
surcimée, dominée et a {ini par disparaïtre presque complè·· l
tement. Les sujets qui s’y rencontrent encore ont été sauvés
par des sacrifices nécessaires afm de maintenir les vestiges du
mélange primitif, à titre documentaire.
Le peuplement P. O. est une pineraie de sylvestre sans
origine désignée, vraisemblablement issu de graine du pays. (
Ne nous occupant d°abord que des quatre premiers peu~
plements, nous constatons :
l0 Le plus grand volume est fourni par le peuplement le
” moins dense; le plus faible, par le peuplement le plus dense;
20 Les quatre peuplements renferment sensiblement le
i même nombre de sujets d°avenir, malgré leur grande diffé~
rence de densité;
30 La hauteur dans les peuplements denses est un peu
supérieure à celle des peuplements clairs (trop clairs, d`ail­
. leurs). La différence n°est pas plus considérable, parce que
la forme allongée des sujets des peuplements denses fait
classer parmi les fagots, une plus grande partie de la flèche.
Les peuplements clairs ont des sujets ayant gardé la forme
d°arbre isolé, se terminant plus brusquement;
40 L°arbre moyen le plus volumineux est celui du peuple­ p
ment le plus clair; i
50 Malgré leur même nombre de sujets d`avenir (235 envi­·
ron), c°est le peuplement le plus clair qui tient la tête pour
la production, avec 25 m3 en plus à l’Ha, sur le peuple­·
ment le plus dense.
ao Les proportions, en nombre de tiges et en volume, du
petit bois sans avenir, sont les moindres dans le peuplement
le plus clair (30 % et 7 %) et les plus fortes dans le peuple­·
ment le plus dense (42 % et I6 %).
Ces résultats ne sont pas en faveur des pineraies conser-
vées denses. En peut~il aller autrement d°ailleurs, puisqu°il
s’agit d’une part du Pin sylvestre, essence de lumière par excel-
lence, et d°autre part, du sable de Campine, originellement très