HomeStatuten en andere stukken betreffende de Maatschappij tot zoutwinning op het eiland St. MartinPagina 88

JPEG (Deze pagina), 921.04 KB

TIFF (Deze pagina), 7.31 MB

PDF (Volledig document), 77.93 MB

a

d’une grande consommation industrielle et permet la fabrication facile
ë et 5. bon marche des suëfaöes de soude et de poáasse.
F Les sels obtenus des mum même se divisent, d’après cela, en deux cate-
gories: les sels d’éte, et les sels d°liiver. Les derniers ne s’obtiendront pas
Q à St. Martin, mais ou peut en faire cristalliser les melanges sur les
pièce.s·­BaZm·¢Z pour les vendre ensuite, si l’on y trouve avantage, notam-
ment aux Americains qui opereraient la separation des sels dans leurs
pays, ou la temperature s’abaisse suliisamment pour cela. La fabrication
lg des sels des eeuw mères n’exigeant pas plus de soins que l’exploitation du
sel marin, il sera avantageux de la faire, si les profits qu’on en retire
payent une partie des depenses qu’occasionnent un etablissement aussi
v important qu’un salie. Si l’on ne devait pas en retirer des avantages en
rapport avec les depenses pour leur production, on se contenterait de les
jeter au moyen des maehvïnes clïpuisewzená, dans Petang d’eaux douce P.

Fabvjcuiivn Les ecmx mères, poussees jusqu°à 38° de densité , permettent encore dans
sel ji:_ji,,_ des bassins ac! hoc la fabrication à ciel ouvert du sel de table réduit à
iq un état impalpable, qu`on nomme dans les salins le sel üm-fin. On oonduit
§ dans ces bassins, par deux jets différents qu’on fait s’y rencontrer àleur
entrée, l‘eau en sel à 250 et Zïeau mêre à 38° dans des proportions deter-
minees. Il se produit instantanement dans le melange qu’on agite , un nuage
blanc qui n’est autre chose qu`un precipite de sel jin-/in impalpable et d’une
blancheur eelatante. Ce sel serait naturellement très hygrometrique et charge
des autres sels des mum mères , si on Femployait dans cet etat. Pour l’en
; débarrasser, lors que le precipite est au fond du bassin , et que l`eau qui
QE surnage est devenue claire et transparente, on la fait decanter dans un
bassin inferieur au premier, et, au moyen de lavages successifs avec des eaux
‘ satureesà 25° qui ne dissolvent plus le sel marin, on debarrasse le sel
de toutes les eauav même qu’il pouvait contenir. lfoperation est
terminee, quand après avoir laissé deposer le sel au fond du bassin, on
pèse l’eau du dernier lavage et qu’on s’assure avec le pèsasel qu’elle est
toujours restee Bv. 25°. Cette operation supprime complètement le rafilnage
du sel marin. .
oonorusron.
Voilà, ïn. quelques details de peu d’i1nportance près, l’expositio11 presque
gg; oomplète de la fabrication du sel. Les procedes einployes sont, comme on
le voit, methodiques, simples et faciles dans leur application. Il n’y a pas
un paysan noir ou blanc de quelquïntelligence, qui, après deux mois dc
E. sejour et de travail dans un salin, ne puisse parfaitement en connaïtre ct en
ii’` in _ om _, er er . r