HomeStatuten en andere stukken betreffende de Maatschappij tot zoutwinning op het eiland St. MartinPagina 80

JPEG (Deze pagina), 940.73 KB

TIFF (Deze pagina), 7.26 MB

PDF (Volledig document), 77.93 MB

2
l
­­ 11 ­
l
l afin de pouvoir trouver le lendemain le salin en harmonie comme la veillc.
Le soir il a bien soin de fermer les bugeós, après le coucher du soleil,
pour ne troubler ni la graduation des eaux 11i Pépaisseur de leur couche
dans chaque pièce.
Toutes les eaux des pièces NO. 7 de chaque jeu se repandent dans un
petit canal dc déchavgc cc qui les conduit à une rome à tympan ti .,
I ou à toute autre machine capable de les élever. Ordinairement, dans le
midi de la France, on emploie de preference, comme plus simple et plus
è economique, la roue à áympzm mue par un manege à un cheval. Cette
roue, qui ramasse leseaux à 24«° par sa circonférence, et les deverse par
* son centre, les jette dans un cálmll dit c0l¤¤H¤¤it¤: dd que l’on fait passe;
par dessus les cairels qu’il rencontre. On donne à ce canal une légère
pente, pour faire plus facilement écouler l’eau, de la was à Z_gmzpcmE dans
la pièce­maiáre.s·se F.
Le bassin de la páèce­ma$2f¢·esse doit être d`une capacite considerable.
puis qu’il est destiné à recevoir les eaux en sel de tous les c/laujbirs, et
ït fournir, sans interruption, à tous les besoins des cï·ész5aZZis0i7·s, surtout
dans les moments de forte chaleur ou la cristallisation marche rapide-
J ment. Il faut avoir toujours, dans la pièce­ma€óresse, une grande masse
‘ aggloméree d’eau en sel; on fait en sorte même qu’elle reste pleine de
S ces eaux à l’epoque des pluies, après la recolte faite et la campagne ter-
minee, aün de conserver une grande masse d’eau fortement salee pour la.
campagne suivante.
Il est evident toutefois que , pendant la mauvaise saison qui dure d’octobre
en janvier les eaux reservées de la pièce­mait¢·esse perdent de leur degré de
salaison, et qu’en cas de pluies torrentielles elles se réduiront Ei 10 degres pent-
être , mais aussi, quand le beau temps sera venu , en retournant, au moyen das
maas à tgmpam, ces mêmes eaux sur les cáaufoirs, on commencera la nouvelle
‘ campagne avec des eaux salees d’un degre superieur à celles de la mer cu
I du réservoir des eeuw verlies, ce qui avancera d’autant plus les travaur;
l de l’annee.
l On voit d’après cela combien il est important de garantir la pièce-ama'-
Aresse des eaux pluviales qui peuvent tomber pendant la mauvaise saison.
Aussi protitant du principe que, lorsqu’on superpose deux liquides, le plus
j dense reste au fond et le plus leger surnage, on donne à la páèce­maZz2·e.v.«·a·
la profondeur de lm. 50 ä. 2m. pour que les eaux de pluie ne puissent pas en
i tombant penétrer profondément la couche des eaux en sel, et aussi parce que
ces eaux, accumulees sur une très­grande profondeuigprésentent à la pluie
V moins de surface pour se melanger avec elle. Une vanne en déversoir pratiquee--
dans une conduite en bois qui traverse, vers le point G, le cairel de separa-
Eion de la pièce­maZM·esse et du fossé cfépnisemcut hh des ckaap’"0ér.«,
peut toujours être manceuvree, de manière que sa partie superieure soit