HomeStatuten en andere stukken betreffende de Maatschappij tot zoutwinning op het eiland St. MartinPagina 79

JPEG (Deze pagina), 917.43 KB

TIFF (Deze pagina), 7.26 MB

PDF (Volledig document), 77.93 MB

ll l
1 l
l l ¥
xl l
lg; ­­ 10 ...
et d’une petite porte nornmée murtclièvc qui joue dans la eoulisse, l
e our donner >lus ou moins ussa e ïv. l’eau.
j j P l g I
r Du reservoir C., l’eau passe dans le petit canal d`alimeutation des ·
il chauftbirs bb ui au mo en de bu ets, ermet de Pintroduire dans les l
ll I , 2
, premières pièces des différents yeux des cäaufozrs D. Des p1·em1ères pièces
ll l’eau coule dans les secondes, et des secondes dans les troisièmes et ainsi i
sl ’ 1
F _ de suite us u’è. la dermère 1èce du 'eze. Les bu ets ui rèvlent l’entrée ‘
il J ° q D ·
jg et la sortxe des eaux dans chaque pièce, sont placés aux extrémités d`une
‘ . • « {
g des diagonales de la pièce, de manière à donner à l`eau plus de parcours ;
, et à l’exposer plus longtemps à l`action du soleil. Le sazmier règle trois fois l
jg ‘_ . .` . 7 . , l
H par jour la hauteur des marlelzeres , afin que dans chaque piece d un jeu l eau =
j. _ conserve toujours la densité qu’elle doit y avoir , densité qui varie avec
le numéro de la pièce. Pour rnaintenir la densité convenable dans chacune
ll • • ` . . . . . .
des ièces le saumer se sert de son ese­seZ u1 lui llldl ue s’1l doit
j P 1 q
gl r augmenter ou diminuer la hauteur de la martelière du buget d’e¤¤u•ee ,
y { , . . . . .
‘ pour laisser passer plus au moins d’eau et dimmuer ou augmenter ainsi la
ëê densité de l’eau contenue dans la ièce. Prenons our exem le l`uu
lg j P
lë des eux dans la direction nord et sucl du lan et su osons ue l’eau
V i 7 > P
du canal rlüzlzmentatzorz bb art 4i degrés de densité au pè.s·e­seZ. r
A Les ditférentes pièces du jeu devront être constamment maiutenues, par ·
Tï la manceuvre du saunier, aux degrés suivants: S
' Le N°. 1 à 6°.
p Le N¤. 2 à 8°.
Le Nv. 3 à 10°.
ix l Le Nc. 4 à l2°.
ll Arrivée ä. ce oint de saturation l’eau ¤·a ne lus ra idement en devrés,
M ’ D D
j que quand elle est moins dense,parce que , proportion gardée, elle a besom ,
lj Q pour augmenter d’un degré, de perdre moins de l’eau douce que renferme
” ` l”eau de mer. Les trois autres ièces du `eu ourront donc être cvraduées ‘
M i e
jl de 44 en 44 degrés, et par conséquent elles seront mamtenues aux degrés I
5* i suivants: l
[ 1
l Le Ne. 5 a 16=·. g
g Le N¤. 6 2. ao". S
lj 1 Le N". 7 ä. 24«°. 1
jl li Le matin, au lever du soleil, quand on commence à sentir la chaleur, Q
i le manier parcourt les c/Emgfairs, pèse avec soin l’eau des pièces de chaque
l jeu, et donne, aux maráeleères fermées pendant la nuit, la hauteur conve­ L
ä r ­
j j nable pour que le mouvement des eaux et Pévaporation reeommencent. A
« I . . . . . . . , · • V
l | m1d1 11 fait une seconde visite des prèces et une seconde veriücation des
_j martelières, pour rétablir la marche régulière des jeux, si elle a été trou-
l blée. Enfin, le soir, une heure ou deux avant le coucher du soleil, il
ä vériiie our la dernière fois les différents `eux et rè le les martelièmg,
I S
E
`¤.