HomeStatuten en andere stukken betreffende de Maatschappij tot zoutwinning op het eiland St. MartinPagina 70

JPEG (Deze pagina), 722.16 KB

TIFF (Deze pagina), 7.20 MB

PDF (Volledig document), 77.93 MB

I
Y
, N O T I O In
I
E SEE LA EAEIIIEATIEN EU SEL DANS LE MIIII IIE LA EIIANGE.
I
I
{ uxrosiï.
Lc sel marian ou chlovurc dc sodium se produit par difïérentes
E methodes qui varient suivant les Iieux ou la fabrication s’opère. Dans ce
I qui va suivre on s’est plus spécialement occupé du mode employé dans Ie
· midi de la France, parce que, eu égard à la similitude du climat des Antilles
K avec celui des bords de la Méditerranée pendant l’été, ce mode qui a la con-
sécration de pres d’un siècle d’expérience, est incontestablement le plus
productif , le plus perfectionné, et le plus en rapport avec la haute tempe-
rature et la grande sécheresse qui règnent annuellement plus de neuf mois
à St. Martin.
f La fabrication du sel marin a lieu par l’évaporati0n suceessive et
I graduelle des eaux de la mer, sur de grandes surfaces préparées ad kos,
A divisées suivant les besoins de Popération et dont l’ense1nbIe est appelé
ä saam.
,
DESCRIPTION D’UN SALIN PERFECTIONNE.
A p;,,;,;,,,, Un Saliu pcvfccüounné se compose de cinq parties principales:
ä 82;,1. 10. Le 1·ésc¤·v0i1· dus caux vcrtcs ou dcs caux de la mer C 7
I composé d’une ou de plusieurs pièces;
` 20. Les chanulfoirs ou pavtcmncmcuts I), formant un ensemble de
ä pièces, dans lesquelles on fait évaporer, d’ur1e manière graduelle et
é« successive, les eaux de mer provenant du reservoir, _jusqu’à ce qu’elles
ï arrivent à 23 ou 24« degrés de densité mesurés par l’a1•éomèt¤·c
dc Bcaumé qui prend alors le nom de pèsc·scl;
3°. La pièce­maïtresse ou le 1·ése1•voi¤• des Eaux cn sel F,dBstiI1é6
à réunir, sur une couche de 1 mètre 50 à 2 mètres de profondeur,
.§ toutes les eaux des chauffoirs saturées ä. Z4; degrés environ;
A". Les cx·istallisoix·s ou tables sauuantes ll, sur lesquels on
.1
ä
E
ïl
E