HomeChemin de fer de Maestricht a Sittard?Pagina 22

JPEG (Deze pagina), 677.50 KB

TIFF (Deze pagina), 7.03 MB

PDF (Volledig document), 16.66 MB

§V!frr;y,_ E ·` ~

i

l
i
­ eo ­
Cette idee soulagcra un peu les deboires que nous avons
g eus à digerer depuis quelque temps, et dont le ministre a
toujours eté la cause premiere,ce ministre dans lcquel avait
espere le Limbourg, ee ministre dans lequel il avait cru
trouver un ami , un protectcur reconnaissant , ce ministre
· qui u`a pas voulu ecouter ni les avis de la presse indépen­
dante, ni ccnx que je lui ai dounés dans une précedente
brochure et qui est responsable de toutes les suites fà-
cheuses. i
On me demandera peut­être , quel interét particulier je
puis avoir à m`occuper ainsi specialement d`une question
i u"nue«»et general? - Je repondrai qu’en ma qualité de
‘ premier industriel , uon seulement du Limbourg mais de
· toute la Neerlande , je suis moi, plus que tout autre , inte-
l resse à ce que les travaux publics , les actes du gouverne­
j ment soient à l’abri de toute critique; ­- que quoique n`etant
‘ plus appele à defendre les droits de mes concitoyens dans la
representation legislative , je tiens neanmoins à leur pron- 2
ver que l'interet. general me tient à coeur; -­ que je compte
_ comme mon devoird'instruirc le gouvernement de ses fautes
Q et de les signaler au pays, pour qu”il se tiennesur ses gardes
i et n`en devienne pas la victimc ; - que j’ai des relations
Q multiples et une grande famille sur laquelle je ne veux pas
laisscr planer des inquietudcs continuelles , puisque des
A hommes de science ct d’experience ont declare, que même
L apres des années, une catastrophe peut toujours encore arri­
ver, si le chemin de fer suit le trace actuel.
J`ai espere que la ligne hollando-limbourgeoise une fois
achevee , de nouvelles relations se crécraieut entre notre
province et ses soeurs du Nord ; j’ai meine ose me Hatter
x S?
tl
l
l
l
l