HomeChemin de fer de Maestricht a Sittard?Pagina 18

JPEG (Deze pagina), 690.31 KB

TIFF (Deze pagina), 7.03 MB

PDF (Volledig document), 16.66 MB

,1
l
I
l
P- te M
dangcrs eontinuels et perpétuels que présente ainsi la ligne l
Geulle­Elsloo.
Je disais qu’il est diflicile d’indiquer la cause de ce qui a
eu lieu, s’il s’y trouve des sources, des marais inconnns, i
des tourbières, puisque la nature offre nombre de pl1éno­ A
mènes et de ehoses inconcevables. J’ajoutais :« qui sait si à
Elsloo quelque eau souterraine ne fait pas sentir ses effets.
Quoi qu’il en soit,j’avertis un cliacun de ne pas se servir de
ce cliemin de fer, car on court risque de disparaitre dans
les profondeurs comme les rails, si l’on va exploiter la ligne
SUP C6 lGl‘I'alI1. »
Voici maintenant ce que nous rapporte an sujet du point
qui nous occupe, un auteur estimé qui a écrit l’histoire du
pays.-M. W`. A. Bachiene,dans sa géograpliie des Pays- 2
’ Bas, éditée à Amsterdam en 1791 , dit au volume V, page
1059 en parlant de Guelle, ce qui suit :« le 14 Mars 1772 A,
»un phenomène extraordinaire arriva non loin de ce village,
»car une fontaine perça avec une grande force la croute de
»la montagne, crea unc rivière qui emporta une partie de la
»montagne et renversa quelques arbres qui se trouvèrent en
»cliemin. Plus tard elle diminua peu à peu, et se tarit enfin t
»cntièrement. »
Les phénomènes de Geulle­Elsloo ne datent donc pas de ­
l’an passé; ils existèrent déjà au siècle dernier et selon toute
apparcnce, le dernier n’a pas encore fait son apparition. On
aura donc assez de bon sens, il faut l`esperer, de n’en pas `
attendre les effets et les désastres. Du reste , la varieté du q
sol est tellement grande qu’0n ne saurait s’en faire une *
idee. J'en ai olitenu la preuve par des forages que j’ai fait t
faire dans la cour de ma propriété de Vaeshartelt pour ob- A
l
l
l

ll
l