HomeCorsatPagina 9

JPEG (Deze pagina), 518.38 KB

TIFF (Deze pagina), 5.63 MB

PDF (Volledig document), 13.53 MB

:, En Mais il vient près de nous avec Pautomne humide,
_m0i Quand le pale brouillard, couvrant la plaine aride,
Dacht Nous derobe le lac, les campagnes, le ciel;
_ ll vient, quand les forets ont perdu leur feuillage,
· Qu’elles n’ont plus d’oiseaux, pour dire a son passage
Elyn Une chanson d’amour qui monte à. 1’Eterne1! . . .
i sa
uCl_ Oh! s’i1 était venu quand Flore jette aux herbes U ‘
Sa Ses bouquets émaillés, quand on forme les gerbes,
Quand les petits oiseaux ont un gite et des grains,
sort Quand tout coeur a Pespoir et tout malheur sou rêve ,
[out Quand toute áme vers Dieu gravite et se relève
Ou Et qu’on chante au vallon de rustiques refrains,
Sa-
lm, I ‘ Ma Muse aurait prié le dieu des harmonies
_ De lui prêter encor des paroles bénies
wt · Et la céleste voix que l’àme peut saisir;
nt- Elle aurait demande pour son bouquet de fête
est ` Tous les divins accords que l’àme du poète
sa · Aurait dans son extase oubliés à plaisir.
IS J’aurais dit tendrement à la lille inspirée: V
­-­ De tes simples atours modestement paree ,
" Pour déposer ta lyre aux pieds du roi des vers,
Bon angel va eueillir toutes les poésies
Que le ciel ici-bas verse aux ámes choisies ,
E Les parfums les plus purs dont les champs soieut couverts; i
Va de Iac en vallons, de montagne en collines;
A Si tu t’arrêtes, pose un pied sur les ruines,
Regarde le passé pour sonder l’avenir ,
Et sans trop mèditer sur les oeuvres humaines,
. De Pastre universel aux trésors de nos plaines i
Cherche l’oeuvre de Dieu pour aimer et bénir! i
Prends ses bruits au torrent, ses débris à la tombe,
Un mot divin qui passe à la goutte qui tombe,
Ala source qui meurt, au gazon des ruisseaux, p
¢
· l