HomeCorsatPagina 8

JPEG (Deze pagina), 558.04 KB

TIFF (Deze pagina), 5.63 MB

PDF (Volledig document), 13.53 MB

>
- 6 -
­~­ Cependant jc veux faire quelque chose pour vous. En
il quelques semaines je serai de retour à Paris, écrivez ­­moi
vers la fin de l’année et je trouverai le moyen d’adoucir
li votre sort. i
Peu (i’ilClll`€S après cette entrevue l’auteu1‘ de Jocelyn
quitta les bords du lac de Genève. Si aujourd’hui sa
pensée s’abat près des flots d’émeraude garderait­elle quel-
E que souvenir du pauvre barbier qui lui porta un jour sa
i pièce de vers et qu’un mot de sa bouche fit entrevoir un sort
’ moins contraire? Quelque temps après la conversation dont
nous avons essayé de reproduire quelques lambeaux plus ou
moins lidèles, Corsat reçut, par l’entremise de M. Huber­Sa­
ladin, un exemplaire des oeuvres complètes de Lamarüne, ·
I avec Pinscriptionsuivante: domzé par l’aute·ur á M. Corsa!
l en témoigrzage de sa vive considération pour son talent.
{ Puisse Corsat recevoir un jour la certitude que sa lettre est M
parvenue aux mains de l’homme célèbrei qui lui promit sa `
protection 2
Voici la pièce adressée aM. Lamarüne et publiée dans
la Revue de Genève. ·
i Oh! s’il avait posé sou pied dans ma patrie,
Quzmd les bois étaient verts, alors que la prairie
Avait assez de fleurs pour joncher les cliemins; `
Jaloux de lui porter lepremier mon hommage,
Q J’aiu·ais, pour saluer sou auguste passage , A
ll Semé devant ses pas des fleurs a pleiues mai11s.
Puis j’3Ill'3iS invoqué le 1·oi de la nature,
Afin qu’un doux soleil éclairat la verdure,
lg Qu’il étale si belle au matin d’un beau jour!
J’:uu·ais dit zi monlac: ­­ Calme ton onde heureuse,
Reflête avec le ciel ta ceinture onduleuse,
I Afiu que sur ta grêve il fasse un long séj01u·! ­
i
K ¢