HomeCorsatPagina 6

JPEG (Deze pagina), 605.80 KB

TIFF (Deze pagina), 5.61 MB

PDF (Volledig document), 13.53 MB

li
__B 4 _
dont il le bénit et qui vient encore pendant la composition
de lui porter une aide si iidèle! Mais comment dire les
augoisses qui n’au1·out pas manque d’atteiud1·e cet homme
du peuple, lorsque les portes des appartements habités
par le célèbre voyageur s’ouvrirent devant lui et que la
figure d’Emile Deschamps, quelque aimable et bienveillaute
3 qu’elle soit, s’avança vers lui pour l,llllïl'0dlll1'C auprès de M.
fi et Madame Lamartine. La visite fut uu peu pressée. Le
[ diner se trouvait servi et Lamartine n’écl1angea que quelques
. phrases insigniiiautes avec le barbier honteux et interdit, qui,
de peur d’indiscretion, rompit l’entretien et se sauva dans la
zi rue, non sans se reprocher sa mauvaise étoile qui lui avait
5 fait prendre si mal son temps. Mais une lueur d’espoir perça
l bientót cette tristesse, car Lamartine lui avait demande le
{ nom de sa rue, et en effet le lendemain un mot du poète
permet à Corsat de réitérer sa visite. Quand il entra Ma-
dame Lamartine était seule.
­-­ M. Lamartine est très­c0ntent de vos vers, lui dit-
elle, et ce qui peut y avoir coutribué ~ n’allez pas e11 rire,
je vous prie -­ c’est qu’ils so11t écrits sur un si vilain chitfon
i de papier et avec une plume si mal taillée.
Corsat s’imagina que Madame Lamartine voulait s’a­
muser à ses dépens. M
i ~ Pardonnez­moi, Madame, mais vraiment le temps m’a
Y mauque; si j’avais pu trouvcr uu moment, je les aurais co-
K piés avec soin et ....
L A ces mots Lamartine entra. _
I ~ Ma femme a raison; je reçois assez souvent de sem-
blables témoignages de sympathie dans les endroits par eu
je passe, et j’y attache un grand prix, mais ce sont pour
la plupart des morceaux raides, endimanchés et comme ré-
‘ digés d’avance, qui porteut uu caractère harangueur et pres-
u
a