HomeCorsatPagina 19

JPEG (Deze pagina), 437.66 KB

TIFF (Deze pagina), 5.60 MB

PDF (Volledig document), 13.53 MB

.. 17 .....
` Pour ta mère chérie
Viens apprendre a mourir!
Avant tout la patrie,
Puis viendra le plaisir!
Jeune soldat, vois combien elle est belle,
Quand le soleil est pur ft son déclin,
Et qu’il revient, dans sa course éternelle,
Pour la revoir t’éclairer au matin!
Et quand le bronze te réveille,
Ne dit­il pas in ton oreille
Ce cri, par Pécho répété:
Lève-toi pour la liberté ?
Pour ta mère chérie, etc.
Jeune soldat, vois oombien elle est belle,
Quand tu relës les 11oms de tes ai'eux,
Et que l’l1istoire in ton àme rappelle
. Et leurs vertus et leurs fails glorieux!
_ En recueillant leur heritage, _
p Quand tu vois l’instinct, le courage,
‘ Qui les emportait au combat,
P N’es-tu pas fier d’être soldat?
· Pour ta mère chérie, etc.
Jeuue soldat, vois combien elle est belle,
Dans sa nature et ses riants tableaux,
Lorsqu’au labeu1· tu revieus avec zèle,
Comptant pour toi le fruit de tes travaux!
Quand tu regardes en arrière,
{ N’€lltGH(lS-tll pas in la frontière
Ces mots d’un esclave ou d’lll1 roi:
Q Républicain, prends garde al toi!
Pour ta mère chérie, etc.
Faut­il S’él30llll€1' si la langue et la structure ne sont
pas quelquefois S&llS négligellce chez uu homme qui 11’a pu
jouir des bienfaits d’uue instruction suivie? ll parait cepen­ "

J!
i