HomeCorsatPagina 16

JPEG (Deze pagina), 643.89 KB

TIFF (Deze pagina), 5.58 MB

PDF (Volledig document), 13.53 MB

­­ 14 -
q de Genève le même coin ou se trouve repoussé a peu près chaque
t` homme de lettres dansles états de Guillaume II de Hollande, car
dans 11otre pays la distinction du talent, que dispense celui qui
V ne mesure pas ses dons aux coii'res­forts et qui n’accorde
pas aux nobles parchemins le génieppar privilege, n’est re- _
mis à. 17homme du monde qu’en faveur des égards de la
haute société pour les travers et les singularités de l’esprit.
La force civilisatrice, qui est une propriété des esprits culti­
vés, n’atteint guère les classes supérieures , ou pour parler
avec plus de justesse, les classes élevées, qui dans leur in-
sipidité sufiisante n’ont pour l’écrivain ni un mot d’encou­
ragement ni une marque de sympathie, et dont la petitesse
croirait se compromettre a descendre quelquefois jusqu’à
l’homme de mérite, qui pour cette cóterie trop nombreuse reste
a jamais l’avoué, Pimprimeur, le pharmacien et même le pas- ,
teur, ce qui doit surprendre dans nos ten1ps de caprices
et de mondanités évangéliques.
_ Deux qualités qu’il importe surtout de signaler dans le
talent de Corsat sont la chaleur et la facilité. >Un joyeux
soleil a beau ne point traverser incessannnent son vers de
ses rayons dorés, comme en certains vins on goüte néanmoins
à la saveur, a la verve de ses productions, que des feux
bienfaiteurs et bien souvent cuisants ont chautfé l’arbre.
Chant de guerre, chant d’amour, ode, satire, il traite tout .
cela le plus naturellement du monde et sans presque s’en
rendre compte. Il ne se passe pas d’évènement en Suisse et i
particulièrement à. Genève, dont il 116 dit pas son avis tout
haut au peuple. Jour et nuit, au champ d’honneur , aux _
‘ réjouissances publiques , aux processions triomphales, aux
t clameurs de la diète, Partilleur est a sa pièce et tire Y
infatigablement a poudre ou à. balles. Ji n’est pas de
J mesure prise par le gouvernement qui excite sa bonne `