HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 79

JPEG (Deze pagina), 530.42 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

il
.,,___ 77 ...
° cluc de Toscane, ils se sont trouvés sans defenseurs,
t presque seuls et isoles, àpeu pres comme Léopold I"
' sur le champ de bataille de Louvain, car les Italiens
1 ont bientot compris que l’interet de la patrie doit
' primer l’interet dynastique.
i De même en Allemagne, la, de vrais liberaux ont
a ? foude une association reellement juste, loyale et ho-
l norable.Pendant 10 ans la nationale Verein a propagé,
E sous toutes les formes, cette idee feoonde que l’Alle­
I _, magne ne serait libre, prospère et capable de resister
‘ l contre l’étranger,que reunie sous une seule et meme
' dynastie. Puis le roi Guillaume de Prusse, accom­
i pagne du grand Bismarclï, s’est mis en marche et
l suivi de la nation prussienne, ils ont en sept jours
gagne cinq batailles et fonde l’unite de la grande
i . patrie allemande. Ces faits ne demontrent­ils pas à
la dernière evidence que l’iuterêt bien entendu du
L peuple prevaut toujours sur l’interèt dynastique et
" qu’il est parfaitement inutile aux petites puissances
‘ d’avoir des armees permanentes,puisqu’elles se refu­
l sent a toute resistance serieuse lorsqu’il s’agit pour
’ leur pays de sortir d’une position avilissante, qui
leur impose toutes les charges des grandes nations
‘ sans en avoir aucun des avantages. C’est en vain
l
til?
l lyfïl