HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 77

JPEG (Deze pagina), 524.95 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

­­ 75 ­­
soient leur talent et leur mérite,deviennent nécessaire- Q
l ment des nullités , impuissantes pour exécuter la {
moinelre réforme politique,attendu que toute réforme
[ froisse toujours des intérèts , et provoque des
i flissidences qunnécessairement ne sont pas toujours
E · tenipérees, et des emotions populaires , qu’un chef
i l’Etat, qui cléclare comme Léopold II que la dignité
E i de la couronne fait partie de la dignité de la nation,
ne cloit pas prendre en consideration. Voilà pourquoi
ë , la réforme politique qui, en 1847, était un voeu
unanime,est restée a l’état de projet, de là l’aversion
1 du Vieux Jean Doutremeuse pour le regime nouveau,
; lequel a tout détruit et rien fondé, sinon ce que
; certains ournalistes appellent les glorieuses conquêtes
T de 1830, les couvents qui, disent-ils , remplacent
ä très utilement les colonies que nous avons perdues
1 lors de l’acceptation des conditions avilissantes que
i l’on connait.
, Mais une question que l’on considere aussi comme
une conquête à force de la signaler comme la base
de notre singulière indépendance nationale, ques-
tion sur laquelle il est impossible de le ramener a
l l’avis des journalistes , c’est la neutralité appliquée
in notre territoire, laquelle, selon lui, est encore plus
l

Q VT-ïvi

tw
~ ',, in wi