HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 71

JPEG (Deze pagina), 510.39 KB

TIFF (Deze pagina), 4.64 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

l
~­· 69 - r

leurs peres, qui seuls, ent fait la ,gZm·zT’euse, qui lee
i a neutralisés en ruinant leur pays. Si les Anglais, i
l en 1815, étaient parvenus , cornnie ils en avaient ‘
ï l’intention, à dénienibrer la France en laissant un l
i Bourbon a Paris pour gouverner le nord, et en
l plaçaut a Bordeaux un nouveau seuverain sous l’an­· l
eien titre de roi de Navarre, ei en d’autres teriues
ils avaient fait subir à la France ce qu’ils ont intligé l
à notre pays en 1831 , et si cette catastrophe était J
annuelleinent gloriiiée en France au son du canon,
i r des eloehes, de la musique invitant à danser la polka
r et la mazurlca, que dirait­on des Français? Qu’en
in dirait le député de Bruxelles, Joseph Boniface, qui
a l’audace de se eoniparer lui et ses collaborateurs i
, a ees geux superbes qui ent lutté et qui sent inorts ·
, en cornbattant contre l’ét1·anger , tandis que tous l
y leurs efforts consistent à. garder leurs places et ii
niaintenir les eleeteurs dans Fimpossibilite de les lp
5 y remplaeer par d’autres , siuon plus eapables, au i
, moins plus soueieux de leur dignité de représentants i
i du peuple, car que doit­0n penser de lógislateurs fg
qui votent annuellernent des subsides pour gloriiier
L y par des fêtes publiques Vanniversaire de cette larnen-
t ¢ table catastroplie qui, ne serait­ce que par respect,
l
ly
è
A tt te