HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 68

JPEG (Deze pagina), 523.07 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

rl
2
l r
­-· Gb ·«­
l
5 Depuis Porganisation de la division liberale en
, 1846 et des monopoles eleotoraux qui constituent en
realite toute sa force , le secret du vote est aboli. En
xii effet,apres une election que l’on appelle preparatoire,
mais qui e11 réalite, constitue l’operation capitale
[1- d’une election,le vote des 1,200 bourgeois de Liege par Q
il y exemple,la plupart fonetionnaires de l’etat,de la pro- i
`ál vince ou de la commuiie, qui par interêt font partie
wel du monopole électoral de la division liberale, est si c
,§ bien oonnu de tout le monde,8 ours avant le sorutin,
que c’est faire injure à un eleeteur de supposer qn’il
l a pu manquer à Pengageinent Cl’l10Ill1BLl1’ par lequel
il a aliéne ses droits constitutionnels de citoyen , au
profit des chefs de la division liberale. On conçoit l
qu’à. Vavènement d’un nouveau roi, il n’y ait rien
, de plus presse que de faire cesser une aussi flagrante
violation de la constitution , mais comme l’a etabli
il ct explique un des 13 deputes de la banlieue de
Bruxelles , M. Defre dit Boniface, lorsque le libera­
S lisme est au pouvoir, Vindependaiice du depute de
T cette division, oonsiste à eviter avec le plus grand
soin tout vote , toute mesure , toute reforme suscep­
tible de detruire Vorgaiiisation politique aotuelle
P attendu clit­il, ~ qu’un parti ne doit pas être assez
ic v ll
l Y ,3
_ ____ ,_ _______ _ i i 1 .... sx?-/e­ N -